-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

Bernard WAQUET
 
(1919 - 2008)

 

 

 

Né le 10 octobre 1919 à PORT-LOUIS (Morbihan)- Décédé le 8 mars 2008 à OLLIOULES (Var)

Fils d'André et d'Yvonne LE PRIEUR (fille d'Edmond LE PRIEUR et demi-sœur d'Yves LE PRIEUR)

Père de Philippe

Frère de Gilbert André Yves Marie. Médecin à bord de l'aviso Commandant Pimodan. Né le 2 mars 1918 - Ferryville (Tunisie). Décédé le 19 novembre 1950 - Aden (Arabie) - Mort pour la France

 

Photo de Gilbert

 

A intégré l’Ecole navale en 1939 après une préparation à Ste Geneviève (Versailles).

A la suite de l’invasion de la France par les Allemands, l’Ecole navale a quitté Brest le 18 juin 1940 à bord du cuirassé Richelieu.

Revient en métropole en septembre 1940, affecté comme officier de détail sur l’aviso L’Impétueuse, dont la mission était la patrouille en Méditerranée pour protéger les navires ravitaillant la France rationnée.

Promu enseigne de vaisseau de 1ère classe en 1942, est affecté sur le sous-marin Archimède, qui reprend la guerre en novembre aux côtés des Alliés.

Après une modernisation aux Etats-Unis, le sous-marin effectue des opérations en Atlantique, puis des missions d’agents secrets et de blocus en Méditerranée.

En mai 1944, l’Archimède est mitraillé au canon de 20mm par erreur par des avions B25 « amis ». L’enseigne de vaisseau Waquet est de quart. Sans hésiter, il ordonne « plongée rapide », ce qui sauve le sous-marin.

En septembre 1944, l’Archimède revient à Toulon nouvellement libérée.

En mai 1945, quitte l’Archimède après trois ans de campagne et achève sa carrière de sous-marinier.

Est alors envoyé aux Etats-Unis pour suivre un cours de pilotage au sein de l’US Navy, sur N2S et SNJ.

Breveté pilote en septembre 1946, suit un stage d’application à l’Ecole de Chasse de Meknès puis la formation à l’Ecole d’Appontage à Hyères (54S).

Est qualifié à l’appontage à bord du porte-avions Arromanches en avril 1947.

En juillet 1947, est affecté comme officier en troisième de la Flottille 3F, sur SBD.

Effectue 15 à 20 heures de vol par mois, et il est qualifié Chef de Patrouille.

En août 1948, est nommé officier en second de la Flottille 4F sur SBD, et effectue une campagne de guerre en Indochine comportant 14 mission à partir de Saïgon et Hanoï.

 

 

Est cité à l’ordre de la Division.

En juin 1949, après la mort accidentelle de son commandant, le lieutenant de vaisseau Michel Rollin, est nommé commandant par intérim, jusqu’au retrait du service des SBD en août 1949.

En février 1950, est envoyé en mission aux Etats-Unis sur le porte-avions Dixmude pour prendre livraison d’avions SB2C remis à neuf, et il effectue à Norfolk des vols de prise en main.

Le 2 mai 1950, prend le commandement de la Flottille 3F armée de SB2C-5.

Dirige l’entraînement complet de nouveaux pilotes, avec une nouvelle méthode d’appontage.

La 3F étant la première flottille d’attaque de la Marine, a rédigé un registre de préparation au combat détaillé, qui sera officialisé pour la campagne d’Indochine.

En avril 1951, suit un stage à l’école d’appui aérien de Meersburg.

En mai 1951, est désigné comme commandant du « groupe aérien occasionnel » constitué par la flottille 1F (F6F) et la flottille 3F (SB2C), embarqué à bord du porte-avions Arromanches, qui arrive en Indochine en septembre 1951.

 

 

Dès le mois d’octobre, les opérations s’enchaînent : attaque de pistes, de ponts, de chemins de fer, et soutien aérien rapproché des troupes au sol.

Le 17 octobre, au nord Tonkin, une patrouille conduite par lui est prise sous le feu de la DCA. L’officier en second de la flottille est abattu pendant le piqué. La batterie est alors neutralisée.

Durant son commandement de la 3F,  a effectué 55 missions d’attaque.

A été cité deux fois à l’ordre de l’Armée de mer, et promu Chevalier, puis Officier de la Légion d’Honneur.

Sera promu ensuite Commandeur de la Légion d’Honneur.

A son retour en France en 1952, est affecté au Ministère de la Marine, au Service Central de l’Aéronautique (SC/Aéro).

En 1955, dirige une expérimentation à bord d’un radeau de sauvetage, sous le contrôle scientifique de son ami le Dr Aury, pour tester les conditions de survie des équipages de l’aéronavale après un crash en mer.

Le 21 avril 1955, prend le commandement de l’Ecole d’Appontage et de l’escadrille 54S, équipée de MD312, SNJ, F6F et Aquilon (pour l’initiation à la réaction).

En quittant la 54S en mars 1957, totalisait 2 000 heures de vol, 200 appontages et 60 catapultages.

A formé plus de cinquante jeunes officiers qui ont encadré plus tard la nouvelle aviation embarquée, sur les porte avions Clémenceau et Foch, avec les Crusader et Etendards.

Promu capitaine de corvette en 1957, est mis en congé hors cadre pour entrer à la société Générale Aéronautique Marcel Dassault.

Quitte la Marine active en 1960 et est promu capitaine de frégate de réserve.


Au cours de cette deuxième carrière dans l’industrie aéronautique, s’est illustré en développant les ventes à l’exportation des avions Mirage III, et Mystère 20.

S’est consacré à partir de 1966 à la promotion de concepts radicalement innovants dans le nautisme.

Conçoit et fait construire deux trimarans, Maïtaï 8 et Maïtaï 12.

Avec le record de vitesse à la voile qu’il a décroché en 1967 sur Maïtaï 8, il peut être considéré comme l’un des précurseurs dans le domaine des multicoques de course.

 

 

 

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements Philippe Waquet

Remerciements Stéphane Giran
 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr