-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 


Jean L'HERMINIER

(1902 - 1953)

 

 

 

 

Né le 25 juillet 1902 à FORT de FRANCE - Décédé à PARIS le 7 juin 1953

 

Après des études à Paris, entre à l’École navale en 1921.

 

Remerciements Jean Casabianca

 

 

A sa sortie, il choisit par goût personnel de servir sur les sous-marins.

En 1932, officier en second du sous-marin Persée il est grièvement blessé le 23 septembre, lors d’une explosion des moteurs.

 

 

Extrait Ouest-France / 27 septembre 1932

 

Extrait Ouest-France / 28 septembre 1932

 

Extrait Ouest-France / 28 septembre 1932

 

Extrait Ouest-France / 5 octobre 1932

 

 

Commande ensuite le sous-marin Orphée en 1934, puis le sous-marin Morse en 1936.

 

Extrait Ouest-France / 8 mai 1939

 

Embarqué comme officier de manœuvre, en 1938, sur le croiseur Montcalm, il participe au début de mai 1940 à l'évacuation du port de Namsos, en Norvège.

En septembre 1940, il participe à la défense de Dakar, contre l'opération « Menace » menée par les Britanniques.

En novembre 1940, il est nommé au commandement du sous-marin Sidi-Ferruch, pour des missions de surveillance des côtes d’AEF et AOF. A son retour à Toulon le Sidi-Ferruch est désarmé en septembre 1941

Tombé malade en janvier 1942, il reçoit le 15 avril 1942, le commandement du sous-marin Casabianca, basé à Toulon.

 

 

 

Remerciements Gilbert Engelhardt

 

Le 27 novembre 1942, quand les troupes allemandes font irruption dans l'Arsenal de Toulon, pour s'emparer de la Flotte française qui s'y trouve, les sous-marins, dotés de moteurs Diesel, sont en mesure d'appareiller. Le commandant l’Herminier choisit de sortir de la rade.

Dès sa décision prise de s’échapper, avec un équipage incomplet, le commandant l'Herminier tient un journal de bord précis : …« 5h 05, alerte au klaxon ; ennemi sur les quais; sans perdre de temps, j'ordonne : Larguez partout ! . 5h10 dépasse la Vénus prise dans un élément de la panne. 5h 25: devant un filet anti-sous marin ; le patron du remorqueur refuse d'ouvrir ; le remorqueur commence à ouvrir la porte. 5h30 : barrage incomplètement ouvert ; franchi le barrage ; trois avions mouillent les mines par parachute à 100 mètres par bâbord avant ; plongée ; 5h 40 : route au 100 ; explosion de mines, diverses avaries intérieures » …

Il ne prendra pas la route d'Alger de suite, le commandant l'Herminier décide d’attendre au large de Toulon, dans le but de venir en aide à d’autres bâtiments Français qui auraient éventuellement pu s'échapper. Personne ne sort. Le 28 novembre, le Casabianca fait route plein sud. Il atteint Alger mais ne pouvant s'identifier, se heurte aux patrouilleurs Anglais, qui menacent de l'envoyer par le fond. L'équipage ne devra son salut qu'à un message en morse envoyé grâce au projecteur situé à l'avant du submersible : « sous marin Français. Casabianca »... Lorsque l'officier de liaison Britannique demandera à l'Herminier pourquoi n'a t-il pas répondu aux mots de passe, celui-ci lui répondra "qu'il ne les connaissait tout simplement pas... » Les alliés font un accueil triomphant aux "Free Frenchies». Le Casabianca sera rejoint peu après par deux autres sous-marins échappés de Toulon, le Marsouin et le Glorieux.

A Alger, le commandant l’Herminier propose sa participation et celle de son équipage aux Services Spéciaux de la Défense Nationale. Dès lors, le sous marin Casabianca est en appui de la mission secrète chargée de coordonner les premiers réseaux de résistance en Corse en préparation d'un débarquement de troupes françaises. Les 4 premiers agents de cette mission (Toussaint , Pierre Griffi, Laurent Preziosi et Roger de Saule) bénéficie du soutien logistique permanent du capitaine de corvette l'Herminier et de son équipage pour leurs opérations notamment le ravitaillement des maquis en armes.

 

Les officiers du Casabianca De gauche à droite (autres informations et source web)

officier de liaison britannique, off en 4e Lasserre, off en 3e Chailley, of en second Bellet ,commandant L'herminier, off mécano Querneur.

 


 

Le commandant Jean l'Herminier fut l'un des artisans de la Libération de la Corse en débarquant les premiers soldats français, 109 hommes du Bataillon de Choc, le 13 septembre 1943, à Ajaccio. La Libération de la Corse s'acheva, le 4 octobre 1943, par la libération de Bastia.

Promu capitaine de frégate en août 1943, Jean l'Herminier, refuse, malgré la grave maladie dont il était atteint, de quitter son commandement avant la libération de la Corse.

Éprouvé par la maladie, il est contraint de transmettre son commandement en octobre 1943, et subit immédiatement l'amputation des deux jambes.

Décoré par le Général de Gaulle, commandeur de la Légion d'honneur, sur son lit d'hôpital

Capitaine de vaisseau en décembre 1945, il est soigné aux États Unis d'août 1944 à juillet 1946.

Restera maintenu en activité à titre exceptionnel et représentera la Marine au Comité d'administration de l'Office national des anciens combattants.

 

Extrait Cols Bleus / 28 février 1946

 

Musée / Corse

Remerciements photo / Franck Guéguéniat

 

Extrait Cols Bleus / 21 octobre 1949

 

Extrait Cols Bleus / 6 janvier 1950

 

Maintes fois cité au cours de la guerre, il devait être fait grand croix de la Légion d'honneur le 28 octobre 1952.

 

Extrait Cols Bleus / 8 novembre 1952

 

Extrait Cols Bleus / 15 novembre 1952

 

Extrait Cols Bleus / 16 juin 1950

 

Extrait Cols Bleus / 20 octobre 1950

 

 

Extrait Cols bleus / 13 juin 1953

 

 

Cols Bleus / 13 juin 1953

 

COLS BLEUS DU SAMEDI 13 JUIN 1953 N°305

 

Extrait Cols Bleus / 25 juillet 1953

 

Extrait Cols Bleus / 29 mai 1954

 

Extrait cols Bleus / 28 septembre 1963

 

 

Livre

     

 

 

 

Extrait Cols Bleus / 11 mai 1963

 

 

 

SHM Vincennes. TTA. 28 S Fonds du CF L’HERMINIER (1940-1953).

 

En téléchargement / PDF / Marques de souvenirs et noms de rue

 

 

 Carte de membre de l'AGAASM du commandant Jean L'Herminier

Remerciements Gérard Faugère


 

Remerciements Jean Casabianca

Remerciements André Coutard

Remerciements PDF / Bernard Dulou

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !