-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

Pierre Alexis RONARC'H

(1865 - 1940)

 

 

 

 Né le 22 février 1865 à QUIMPER (Finistère) ( 4, rue Saint-François) - Décédé le 1er avril 1940 à PARIS (Val de Grâce)

 

Entre dans la Marine en 1880

Aspirant de 1ère classe le 2 octobre 1883, il est sur la "VÉNUS", Division navale du Levant.

Enseigne de vaisseau le 2 octobre 1885; port LORIENT.

Au 1er janvier 1886, sur l'aviso "LABOURDONNAIS", Division navale de l'océan Indien (Cdt Marie Joseph De BAUSSET-ROQUEFORT-DUCHAINE d'ARBAUD).

Il se distingue le 7 janvier 1886, au combat de ZILIMAJOU (GRANDE COMORE).

En janvier 1887, toujours sur l'aviso transféré en Atlantique Sud, il participe aux opérations au DAHOMEY, et occupe GRAND-POPO, avec la compagnie de débarquement.

En décembre 1887, il est sur l' "ISÈRE".

Lieutenant de vaisseau le 5 octobre 1890, il est sur le "CASTOR"; à terre en 1891 à la Majorité générale du 4ème arrondissement à ROCHEFORT.

De 1892 à 1894, Officier canonnier sur le cuirassé garde-côtes "CAÏMAN", en Méditerranée.

Chevalier de la Légion d'Honneur le 12 juillet 1894.

De retour à ROCHEFORT, il est sur la batterie flottante "EMBUSCADE", puis commande la canonnière "SCORPION", en essais; le Torpilleur 159, de l'École de pilotage.

Breveté de l'École Supérieure de Marine, promotion 1898.

En mai 1899, sur le "D'ENTRECASTEAUX", Aide de camp du Contre-amiral Charles COURREJOLLES, Commandant la Division navale de l'Extrême-Orient.

Il participe à l'occupation de KWANG-TCHÉOU-WAN, aux opérations de CHINE et au siège de TIEN-TSIN.

En mai 1901, en Méditerranée sur le "LATOUCHE-TRÉVILLE".

Capitaine de frégate le 23 mars 1902.

De 1902 à 1904, Second à bord du croiseur "DUGUAY-TROUIN", vaisseau de l'École d'application des Aspirants, à BREST (Louis BERRYER, Capitaine de vaisseau Commandant l'École).

 

Extrait L'amiral Decoux sur toutes les mers du monde: de l'Ecole navale (1901) au ... Par Michel Huguier

 

En août 1904, à ROCHEFORT, Président de la Commission d'essai des torpilles.

En 1906, Commandant le "MOUSQUETON, en Méditerranée.

Capitaine de vaisseau le 12 octobre 1908

Major de la Marine à ROCHEFORT.

Officier de la Légion d'Honneur le 29 décembre 1909.

En 1910, Commandant supérieur des torpilleurs et sous-marins de la défense fixe de BREST; et Commandant le cuirassé garde-côtes "FURIEUX".

En avril 1912 (jusqu'en mai 1914), Commandant la division des flottilles de l'Armée navale en Méditerranée sur le "BOUCLIER".

Contre-amiral le 19 juin 1914. Il reçoit en août le commandement de la Brigade des Fusiliers Marins.

 

Paris / Aout 1944 / (© Maurice Branger / Roger-Viollet) / Source web

 

Envoyé le 6 septembre en BELGIQUE, entre Nieuport et Dixmude, il y établit son poste de commandement, la Brigade ayant pour mission de tenir coûte que coûte le secteur entre Nieuport et Ypres sur l'Yser.

Combattant dans des conditions effroyables sous les bombardements et les attaques d'infanterie; la Brigade tiendra et ne cédera pas.

 

Remerciements Pascal Boisson

 

 

1914 / Dixmude / Par Fouqueray (Edité à 1 000 exemplaires en 1943)

 

Avec l'aumônier des fusiliers marins (en haut à gauche)

 

 

 

 

 

 

 

Mais plus de la moitié de ses effectifs seront perdus dans les combats qui durèrent jusqu'à l'automne 1915.

Commandeur de la Légion d'Honneur le 6 novembre 1914.

 

 

 

Extrait Cols Bleus / Spécial 80ème anniversaire de l'Armistice / 7 novembre 1998

L'amiral Ronarc'h au centre de la photo en discussion avec des fusiliers marins

Extrait Cols Bleus du 7 novembre 1998

Remerciements Dominique Duriez

 

Remerciements Denis Cazenave

 

Extrait L'Illustration / Remerciements Frédéric Cappeau

 

 

EXTRAIT Vidéo de cette remise de médailles - 1919

Lien web https://www.youtube.com/watch?v=UHSejFccL6s

ou photo

 

 

 

 

Le Miroir / 15 août 1915

Généraux Alexis Hély d'Oissel et Gabriel Rouquerol

Remerciements Pascal Boisson et Sylvie Loyer-Rouquerol

 

Vice-amiral le 5 novembre 1915, Membre du Conseil Supérieur de la Marine.

En mai 1916, il est nommé Commandant des forces navales dans la zone des armées du Nord où il collabore avec la Marine britannique; assurant ainsi une grande maîtrise de la mer dans le zone du Pas-de-Calais. Son action permit la traversée sans perte de plus de 6 000 000 d'hommes.

 

Extrait Cols Bleus / 19 janvier 1985

Remerciements Dominique Duriez

 

 

Au cours de 25 000 voyages, 12 navires seulement furent perdus.

 

 

 

Le 8 février 1917, le général Lyautey, ministre de la guerre, de passage à Dunkerque, visite les ateliers de l’École Pratique des garçons en compagnie du maire de la ville Henri Terquem et de l’amiral Ronarc’h.
 

Source web

 

 

Boulogne-sur-Mer, le 13 juin 1917 alors Commandant des forces navales dans la zone des armées du Nord

Boulogne sur Mer / Source Cols Bleus - Avril 1917

 

Source web


 

 

Dimanche 28 aout 1917

Remerciements Marie Détrée

 




Bibliothèque nationale de France – Département Estampes et photographie
Photographie de presse de l’Agence Rol - Réf. 49.666

A sa droite, le capitaine de corvette Thomazi

 

3 septembre 1917 / Drapeau des fusiliers marins salué par l'amiral Ronarc'h

Derrière lui, le capitaine de vaisseau de Maupéou / Lieu Saint Folquin (Pas de Calais)

Source BDIC / Bibliothèque documentation internationale contemporaine

 

Le drapeau des fusiliers marins

3 septembre 1917 / Lieu Saint Folquin (Pas de Calais)

 

Remise de décorations / Même date, même endroit

Source BDIC / Bibliothèque documentation internationale contemporaine

 

Détails

Source BDIC / Bibliothèque documentation internationale contemporaine

 

Grand-Officier de la Légion d'Honneur le 27 juillet 1918.

 

 

En 1919, Chef d'Etat-major général de la Marine.

 

Extrait Le Monde illustré / 24 mai 1919

 

 

Extrait Le Col Bleu / 1er Juin 1919

 

 

 

 

Caricatures et pages d'album / Auteur : Goute, Paul (1860-1943).

Date d'édition : 1925 / Les fusiliers marins, défilé du 14 juillet 1919

 

 

Grand-croix de la Légion d'Honneur le 4 janvier 1919.

 

Fêtes de la Victoire. L'amiral Ronarc'h . Paris, 14 juillet 1919 (© Roger-Viollet ) / Lien web

 

Lithographie

 

 

 

Il quitte le service actif en février 1920.

 

   

Photos / Source web  / Cliquez sur l'image pour agrandir

 

En 1925, citoyen de la ville de Dixmude

 

 

 

18 novembre 1938, inauguration de la stèle de Laffaux

 

 

Ses médailles

1902

Tonkin

 

 

France / Chine

Italienne

Madagascar

Palmes

académiques

Ordre de l'Étoile

Ordre du tigre

Ordre du tigre

Médaille US

Source

Espace tradition École navale

 

Diplômes et attestations / Médailles

Cliquez sur les images pour agrandir

Chevalier Légion d'honneur

Officier Légion d'honneur

Commandeur Légion d'honneur

Grand Officier Légion d'honneur

Grand Croix Légion d'honneur

Ordre de mobilisation

Officier d'Académie

Officier instruction publique

Diplôme de l'École des Hautes

Études de la Marine

Citation à l'Ordre de l'Armée

Citation à l'Ordre de l'Armée

Grand Officier Ordre de Léopold

Tableau d'Honneur Belge

Russie / 1902

 

Chevalier de l'Ordre de l'Étoile

 

Ordre du Nichan

Médaille italienne

Grand cordon de l'ordre

de La Couronne / Belgique

Courrier / Belgique / 1920

Portrait dédicacé par le Roi

 

Croix de guerre / Belgique

Croix de Jérusalem / 1884

Médaille américaine

?

Ordre de Saint Michel et

Saint George

 

Madagascar

Cambodge

Expédition en Chine

Médaille coloniale

 

 

 

 

 

Extrait La Dépêche de Brest / 2 avril 1940

 

Extrait Ouest-France / 2 avril 1940

 

 

 

 

 

Extrait Ouest-France / 7 avril 1940

 

 

"L'amiral Ronarc'h, héros de l'Yser, est mort hier... A l'hôpital du Val de Grâce, la chapelle où repose le corps de l'amiral".

 

 

Extrait La Dépêche de Brest / 7 avril 1940

 

 

 

 

Autres photos des obsèques / Cliquez sur l'image pour agrandir

                  

                 

 

 

.../...

Extrait La Dépêche de Brest / 7 avril 1940

 

 

Dossier Légion d'Honneur / Lien web

 

 

Exceptionnel / A visionner en cliquant sur le lien ci-dessous

 

350 Photos prises par l'EV Ronarc'h affecté à la brigade commandée par son oncle

 

Remerciements à sa fille Mlle Ronarc' h ( arrière petite nièce ) qui a bien voulu confier ses albums au CC Nineven

afin d' être scannées par Jean-Christophe Rouxel, webmaster du site de l'espace de traditions de l'école navale  

 

  Cliquez sur ce lien : Extrait Album personnel de l'Amiral Ronarc'h en Yser

 

Sur le front de l'Yser, véhicule Amiral

 

 

1916

 

 

Complément d'information apporté par Emmanuel Boulard

 

La zone des Armées du Nord (ZAN) 1916-1919

Quand le front se stabilise en novembre 1914, les Allemands tentent plusieurs fois de percer les lignes. Les marines française et britannique le flanquent avec les moyens navals limités dont elles disposent (pour la Grande-Bretagne, il s'agit de la Dover Patrol de l'amiral Bacon, qui comprend quelques monitors portant de la grosse artillerie navale bien utile quand l'armée n'en a pas...).

L'objectif premier de ces forces navales est de bloquer le Pas-de-Calais aux sous-marins allemands pour que les transports de troupes et de matériel de guerre venant de Grande-Bretagne puissent passer sans encombre. Les navires français dépendent initialement de la 2e escadre légère, puis du préfet maritime de Cherbourg. Rapidement, on s'aperçoit qu'il faut que le commandement soit rapproché de Dunkerque pour être efficace.

Parallèlement, fin 1915, la marine a besoin d'armer une quantité énorme de petits navires (chalutiers, sloops, yachts, ...) pour lutter contre les U-Boote. La marine manque de monde. Pour récupérer du personnel, la brigade de fusiliers marins est dissoute, son personnel envoyé sur les bateaux, et Ronarc'h est libéré. Après quelques temps à la tête de la Direction centrale de la guerre sous-marine (Ronarc'h, en 1909, a beaucoup travaillé sur les mines et le dragage, qui constituent l'un des gros problèmes rencontrés dans la mer du Nord puis, en 1912, il a organisé les escadrilles de navires légers de l'armée navale, ce qui est au programme de la DCSM...), c'est justement Ronarc'h qui est choisi, en raison de sa très bonne connaissance de l'armée et du général Foch qui commande les armées du Nord, pour devenir en mars 1916 le premier et unique commandant supérieur de la marine dans la ZAN.

Celle-ci s'étend sur la côte de Nieuport (Belgique) jusqu'à Antifer (nord du Havre). Il a grosso modo des prérogatives de préfet maritime pour la ZAN et y commande toutes les unités de la marine (sauf les canonniers marins, qui sont rattachés à l'artillerie lourde de l'armée à l'exception de ceux du front de mer de Nieuport).

En juin 1918, devant l'offensive générale allemande, Dunkerque manque d'être évacuée, et son port détruit pour ne pouvoir être réutilisé. C'est en grande partie Ronarc'h, avec l'appui de son correspondant britannique Keyes (remplaçant de Bacon) qui évite que des mesures prématurées ne soient prises. Finalement, tout le monde restera à Dunkerque et les Allemands n'y rentreront pas.

En octobre 1918, les armées alliées pénètrent profondément en Belgique évacuée par les troupes germaniques. Ronarc'h étend son rôle jusqu'à la frontière hollandaise. Quelques jours plus tard, c'est l'armistice. Ronarc'h est chargé de la déréquisition des navires réquisitionnés pendant la guerre.

Le 1er mai 1919, la marine dans la ZAN est dissoute.

Le 17 mai, le vice-amiral Ronarc'h est nommé chef d'état-major général de la marine, poste qu'il occupe jusqu'en février 1920, où il est remplacé par le vice-amiral Henri Salaün (qui a fait l'essentiel de la guerre en tant que directeur général de la guerre sous-marine, dérivé du poste occupé plus tôt par Ronarc'h).

 

 

 

Décembre 1915 / Peinture à l'huile par Joseph-Félix Bouchor

(en savoir plus sur ce peintre / Lien web et dossier complet en téléchargement PDF)
 

       

Cliquez sur l'image pour agrandir

 

 

Compléments

 

 

 

Monument à Dixmude

 

Complément

 

Erreur sur la date de naissance - novembre au lieu de février

Source / 2004

Remerciements Gilles Blandin

 

 

 

Dunkerque, avril 1919, décoration anglaise remise à la ville

Présence de l'amiral Ronarc'h (à doite)

 

Défilé de la victoire, Paris, juillet 1919, en tête de défilé

 

 

 

 

Article Ouest-France du 5 octobre 2014

Cliquez sur l'image pour agrandir

 

 

  Cliquez sur l'image pour agrandir

Extrait Cols Bleus / 27 février 1993

Remerciements Dominique Duriez

 

 

 

Figurine / Photo prise sur une exposition à Baugé (Maine et Loire)

Remerciements Office de tourisme de Baugé (49)

 

 

Exposition à Dixmude (Belgique) - 2014

 

Remerciements photo / Georges Le Priellec

 

 

Complément / Actualité novembre 2014

Depuis le 21 novembre dernier, « l’escale Castigneau – Foyer du marin » du Cercle de la base de défense de Toulon porte désormais l’appellation : « Escale Amiral Ronarc’h ».

Ce changement d’appellation répond à un double objectif : résoudre la confusion habituelle entre le restaurant Castigneau du Cercle de la rade et l’escale, et mettre en valeur un personnage emblématique en cette période de commémorations du centenaire de la 1ère guerre mondiale. Le choix s’est porté sur l’amiral Pierre-Alexis Ronarc’h qui commandait, il y a cent ans, la brigade des fusiliers-marins lors de la bataille de Dixmude, aux côtés de troupes coloniales et de l’armée belge, au cours de laquelle l’armée allemande fut arrêtée lors de la « course à la mer » qui caractérise la 2ème phase du conflit pour l’année 1914.

 

Source / Facebook - Défense Méditerranée

 

 

Complément / Actualités 9 juin 2015

Source Le Télégramme de Brest

 

 

 

Une promotion DCAN porta son nom

Extrait Cols Bleus / 18 mars 1967

 

 

 

Chemin Ronarc'h à Coxyde-Oostduinkerke (Belgique) à 250 m de son QG de la villa La Roseraie.

Merci à Michel Piérart pour l'information

 

 

Les fusiliers-marins sur le front de l’Yser / 1914 - 1915 / Vice-amiral Pierre RONARC’H (1865 – 1940)

Cette réédition des souvenirs de l’amiral Ronarc’h reprend le texte intégral paru aux Editions Payot en 1931.

Le récit de ses mémoires relate la création de la Brigade, la participation à la défense de Paris, l’assistance à l’armée belge dans sa retraite vers la côte, la résistance à Dixmude en octobre 1914, les combats de Steenstrate et la défense du front de l’Yser à Nieuport jusqu’en novembre 1915.

Le livre est préfacé par le capitaine de vaisseau Philippe Vauterin, commandant de l’école des fusiliers-marins.

L’introduction est d’André Gysel, historien à Dixmude.

 

 

En savoir plus et passer commande / http://www.deschorre.net/FR/ronarch.php

 

 

Affiche de l'exposition "1917, le moment Pershing" au musée de Boulogne

 

 

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements Pascal Boisson

Remerciements Gilles Gouteux

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

 

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !