-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 


Pierre Jean Marie GUILLAUME

(1925 - 2002)

 

 


Né le 11 août 1925 à SAINT SERVAN (Ille et Vilaine) - Décédé le 3 décembre 2002 à CLUNY (Saône et Loire)

Fils d'un général de division

 

Entré au service en 1945. Matricule ..0045120. Port de Toulon.

Enseigne de vaisseau de deuxième classe le 1er octobre 1947.

 

1948

Remerciements photo / Yves Barthe

 

Officier fusilier sur l’aviso colonial Commandant de Pimodan, du 1er octobre 1948 au 1er octobre 1949.

Enseigne de vaisseau de première classe le 1er octobre 1949.

Affecté à la flottille amphibie d’Indochine sud (FAIS), il est nommé commandant de la 17e section de LCM, le 28 octobre 1949.

Commandant de la marine à BenTre et la 28e section de LCM, du 18 mars 1950 à octobre 1950.

En disponibilité à Toulon, il est affecté sur le sous-marin La Créole, à Lorient pour carénage, avant sa réincorporation au sein de la 1ère escadrille de sous-marins, basée à Toulon, de mars 1951 à août 1953.

Lieutenant de vaisseau le 1er décembre 1952.

Désigné en août 1953 pour Marine Indochine et commandant du LSIL 9036, de novembre 1953 à avril 1954.

Commandant du LSSL Arbalète, d’avril à novembre 1954.

Commandant provisoire du LSSL La Pertuisane, de novembre 1954 à juillet 1955.

Commandant du LSSL Etendard en cours d’armement, de septembre à octobre 1955.

Il est désigné à l’état-major de la marine cambodgienne, en octobre 1955.

Ses campagnes d’Indochine achevées, il rentre en France à la voile et de façon rocambolesque.

 

A Cam-Ranh sur le Manoara avant l’appareillage / 1956

Remerciements photo / Yann bordier (à gauche)

 

Commandant de la vedette côtière n° 2 à Cherbourg, en février-mars 1957.

Suite de la mort de son frère, le 22 mars 1957 en Algérie, à la tête du commando de parachutistes coloniaux, il est autorisé exceptionnellement à changer d’arme.

A l’issue d’un stage de parachutiste et de commando, à Bayonne de mai à juillet 1957, il prend le commandement du commando, qui porte le nom de son frère, le 12 juillet.

 

Extrait Cols Bleus / 25 janvier 1958

 

Blessé accidentellement en novembre, lors d’un accrochage avec des éléments du FLN, après un rapatriement médical, il rejoint le commando, en février 1958.

Rappelé par la marine, il est affecté comme officier de détail, sur le bâtiment-base Gustave Zédé, du 17 mars 1958 au 16 juillet 1958.

Officier en second de l’escorteur rapide L’Agenais, du 16 juillet 1958 au 6 janvier 1960.

Affecté le 6 janvier 1960, à l’état-major du commandant en chef des forces françaises en Algérie.

 

Inscrit (fin 1960) au tableau d'avancement 1961 pour capitaine de corvette - mais rayé en avril 1961, en raison de sa participation au putsch (et sa condamnation à 4 ans de prison avec sursis).

 

Extrait Cols Bleus / 18 février 1961

 

Impliqué dans le putsch des généraux d’Alger et dans les actions de l’O.A.S., il est condamné par arrêté de la cour de sureté de l’Etat, le 18 juillet 1963, à huit ans de détention criminelle.

 

Date ?

 

Après son élargissement en 1966, il gardera son esprit de baroudeur et sa passion de la mer.

Il travaille comme conseiller à la sécurité maritime en Arabie saoudite et participe à des opérations de Bob Denard aux Comores. Avec plusieurs anciens militaires, il s'engage également dans la défense du peuple karen en Birmanie.

Il vivait à bord de son voilier, l'Agathe, dans le port de Saint-Malo.

 

Complément

Photo prise au Vietnam pendant la construction de la jonque "Sao Maî" vers 1996

Remerciements photo / Patrice Thery



Décorations : chevalier (1er mai 1951), officier (11 novembre 1960) de la Légion d’honneur. Croix de guerre des TOE avec pamùes, Croix de la valeur militaire avec palme, Croix de la vaillance vietnamienne.

Bibliographie : auteur de confessions volontairement posthumes « Mon âmes à Dieu, mon corps à la Patrie, mon honneur à moi ». Paris, Plon/XO éditions, 2006.

 

 

Pierre Guillaume anima un Libre Journal hebdomadaire d'une heure et demie sur Radio Courtoisie, quasiment jusqu'à son décès.

Dans ses mémoires, il donne des détails sur l’engagement des officiers de marine pour l’Algérie française et raconte ses tentatives d’évasion.

Il avait pour devise : "Mon âme à Dieu, mon corps à la Patrie, mon Honneur à moi".

 



Le roman Le Crabe-tambour de Pierre Schœndœrffer, et le film homonyme que Schœndœrffer en tira, sont inspirés de la vie de Pierre Guillaume.

 



Source web

 

 

Complément

 

 

 

 

Complément

 

 

 

Remerciements André Delambily,  documentaliste de l'amicale des anciens du Gustave Zédé

Remerciements François-Gérard Gourdon

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements Patrick Venot
 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !