-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

Maxime François Emile DESTREMAU

(1875 - 1915)

 

 



Né le 29 mars 1875 à ALGER (Algérie) - Décédé le 7 Mars 1915 à TOULON (Var)

Père de Pierre Marie Félix

 

Fiche Mémorial



Elève du Collège Stanislas de 1885 à 1889, il fit son cours de Marine à Saint-Charles de 1889 à 1892, année où il entra au Borda, le neuvième de sa promotion.

Enseigne de vaisseau en 1895, Au 1er janvier 1896, sur l'aviso-transport "SCORFF", Division navale de l'Océan Pacifique (Cdt Georges LECOMTE).

Au 1er janvier 1897, sur le croiseur "ÉCLAIREUR", Division navale d'Extrême-Orient (Cdt Louis TEXIER).

Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1897.

Au 1er janvier 1899, sur le transport "EURE", Division navale du Pacifique (Cdt Emmanuel VALLÉE).

Au 1er janvier 1901, en résidence à CHERBOURG.

Au 1er janvier 1902, Officier-Élève à l'École des Officiers Torpilleurs.

Officier breveté Torpilleur.

Aux 1er janvier 1903, 1904, Second du torpilleur autonome submersible "NARVAL", Station des sous-marins de CHERBOURG (Cdt Pierre VINCENT puis Auguste MÉGISSIER).

Lieutenant de vaisseau le 13 juillet 1904.

Le 1er août 1905, Commandant le sous-marin "GUSTAVE-ZÉDÉ", 1ère flottille de sous-marins de la Méditerranée.

Chevalier de la Légion d'Honneur.

Le 25 septembre 1907, Commandant le torpilleur autonome submersible "PLÛVIOSE", 1ère flottille de sous-marins de la Manche à CHERBOURG.

Au 1er janvier 1911, en résidence à PARIS, Officier-Élève de l'École Supérieure de la Marine.

Au 1er janvier 1912, port CHERBOURG.

 

Extrait Ouest-France / 12 janvier 1912

 

Source web  /  Illustration - 24 mai 1913



En décembre 1913, Commande la canonnière "ZÉLÉE", en Océanie. Division navale d'Extrême-Orient

 




L'aventure, à la fois triste et glorieuse, du lieutenant de vaisseau Destremau a fait le tour de la presse française.

Il est à croire qu'elle figurera longtemps dans les anthologies de la Grande Guerre : Quand la guerre éclata, l'île de Tahiti devint l'objectif des divisions navales allemandes qui avaient rallié aux îles Marshall. Pour des bâtiments naviguant dans l'immensité du Pacifique, ayant par conséquent besoin d'approvisionnements, Papeete devait d'autant plus tenter les bâtiments allemands qu'ils le savaient hors d'état de leur résister.

Pour toute protection maritime, l'île avait la modeste canonnière Zélée, commandée par le lieutenant de vaisseau Destremau, avec cinq enseignes, quatre-vingt-dix hommes et six canons. Destremau avisa au moyen de défendre l'île. Il désarma la Zélée, débarqua ses canons et les défila sur les collines commandant la passe qui permettait seule l'entrée du port. Autour de son équipage, il groupa les forces de police de l'île, un détachement de soixante soldats d'infanterie coloniale et quelques citoyens mobilisables, formant, en tout, un contingent de deux cent cinquante hommes.

Le 22 septembre 1914, deux grands croiseurs allemands, avec l'amiral von Spee, apparaissaient dans les eaux de Tahiti. Destremau, commandant de la défense, décida de résister, malgré les arguments de l'autorité civile.

Comme les croiseurs allemands commençaient à bombarder mollement la ville, en économisant leurs munitions, Destremau coula la Zélée et mit le feu au stock de charbon qui était sans nul doute le principal objet des convoitises de l'ennemi. Von Spee, comprenant alors qu'il n'aurait rien à gagner et beaucoup à perdre, mit le cap au large et disparut.

 

Source web

 

 

 

En savoir plus

http://lazelee.fr

 

 

Tahiti

Gravure Ch. Dominique FOUQUERAY - Le lieutenant de vaisseau Destremau a Tahiti



Le danger passé, au lieu de féliciter le vaillant marin, le ministre d'alors, qui était M. Augagneur, lui reprocha de n'avoir pas obéi au gouverneur de l'île qui voulait amener le pavillon. Injustement dénigré par les autorités civiles de Tahiti qui n'avaient songé qu'à fuir, Destremau en mourut de chagrin quelques mois après à Toulon, le 7 mars 1915.

Mais bientôt l'amiral Lacaze remplaçait M. Augagneur et rendait justice à la mémoire du commandant Destremau par une très belle citation :

A su, dans la journée du 22 septembre 1914, prendre les dispositions les plus judicieuses pour assurer la défense du port de Papeete contre l'attaque des croiseurs allemands "Sharnhorst" et "Gneisenau". A fait preuve dans la conduite des opérations de défense de la plus grande bravoure personnelle et de qualités militaires de premier ordre qui ont eu pour conséquence de préserver le port de Papeete et de provoquer l'éloignement des croiseurs ennemis.

Enfin le 25 février 1919, l'amiral de Bon, chef d'état-major général de la Marine, demandait et obtenait pour le lieutenant Destremau la rosette d'Officier de la Légion d'honneur, en Mars 1919, à titre posthume avec les motifs suivants :

Commandant la défense de Tahiti, après le désarmement de la Zélée, a su, malgré le peu de concours apporté par les autorités locales, organiser la défense de l'île, de manière à empêcher le Scharnhorst et le Gneisenau de s'en emparer.

L'épisode de Tahiti a été raconté en détail dans le livre de Claude Farrère et Paul Chack : Combats et batailles sur mer.



Le commandant Destremau et son état-major à Tahiti

Enseignes Barbier et Barnaud, aspirants Dyèvre et Le Breton, lieutenant d'infanterie coloniale Lorenzi.
 


 

Officier déclaré mort pour la FRANCE, des suites de maladie à l'Hôpital maritime Sainte-Anne de TOULON. Acte de décès transcrit le 8 mars 1915 à TOULON.

Son corps repose au cimetière d'Amblans (Haute Saône).

 

Cols Bleus / 26 septembre 1953


 

Dossier Légio d'Honneur / Lien web

 

 

 

 

 

Complément / Fiche répertoire AEN / Extrait La Baille 325

    Cliquez sur l'image pour agrandir

 

Livre

Lien web

 

 

 

 

 

 

Remerciements Marie-Annick Benet

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements André Coutard

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !