-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Biographie de Fusiliers marins et Commandos -

 

 

 

 

Jacques SENEE

 

 

 

 

Badge N° 140

 



Jacques Sénée naît à Antony, dans la région parisienne, le 26 novembre 1919.

 

Entré à l’Ecole militaire d’administration, il en sort en avril 1940 avec le grade d’aspirant, à quelques semaines de l’offensive allemande… et de la défaite.

 

Dès sa démobilisation, il se jette corps et âme dans la Résistance à Troyes, où il réside avec sa jeune épouse, originaire d’une famille haut marnaise.

 

D’ailleurs, le couple, qui aura quatre enfants, connaît bien le département pour y rendre visite à sa famille, à Champcourt.

 

 



Membre d’un mouvement de Résistance français, « Ceux de la Libération Vengeance », et d’un réseau britannique, Jacques Sénée fait la connaissance du major Cowburn. « En mai 1943, racontera le résistant dans des souvenirs inédits confiés par son épouse en 2003, « Germain » s’était présenté au Dr Mahée, notre nouveau chef du réseau CLV, agent de Buckmaster : il déclarait vouloir s’attaquer au dépôt de Troyes, faute de quoi la RAF interviendrait. Aucune hésitation n’était possible, le dépôt étant bordé de maisons, notre action sauverait probablement la vie à quelques Français qui n’auraient pu échapper aux bombes… « Germain » demandait seulement quelques hommes pour exécuter sa mission. Le docteur me chargea de les lui fournir… Ce fut un jeu d’enfant pour moi de trouver quatre hommes… »

Et sur proposition d’un ingénieur de la SNCF né à Chaumont, Gabriel Thierry (futur Compagnon de la Libération), c’est « le dernier samedi de juin » (Note : la plupart des récits consacrés à cette action la situent plutôt au 4 juillet 1943) que l’opération contre le dépôt de Troyes-Preize est projetée. Jacques Sénée a appris que l’occupant avait eu vent de ses activités clandestines, mais l’opération est maintenue. Avec « Germain » et les quatre patriotes, dans la nuit, le jeune homme dispose les charges explosives sur les locomotives, à la barbe des cheminots et soldats allemands. « Après avoir posé la dernière charge, nous partons tranquillement sans user des précautions prises à l’arrivée. Vraiment ce sabotage avait été ridiculement aisé », écrira Jacques Sénée, précisant que « sur 20 locomotives attaquées, treize avait été stoppées pour longtemps et deux endommagées légèrement ».

Dès ce joli coup réalisé, le jeune patriote quitte Troyes : à l’aube, il prend le train pour Paris, gagne Tours, d’où il s’envole pour la Grande-Bretagne en compagnie de trois résistants, grâce à deux avions Lysander. Outre-Manche, Jacques Sénée est déterminé à rejoindre le Bureau central de renseignement et d’action (BCRA) pour accomplir de nouvelles missions en France occupée. Mais sa situation de résistant « brûlé » dans son pays interdit cette perspective. « Jamais nouvelle ne m’a plus abasourdi », confiera-t-il dans ses notes.

 

 

 

 

Affecté à l’état-major à Londres, ce qui ne lui convient pas, il décide de rejoindre les Commandos de la France libre. Ce qu’il obtient le 1er novembre 1943, date de son engagement officiel dans la marine.

 

 

 

 

Pour l’anecdote, il perd son grade d’aspirant pour celui de second-maître (c’est-à-dire sergent). L’entraînement commando est rude, mais son abnégation est récompensée en mars 1944 : il reçoit son fameux béret vert et l’insigne de commando.

 

 

Mai 1944

 



Sénée est chef de demi-section au sein de la troop 8 du 1er bataillon de fusiliers-marins commandos, que commande le lieutenant de vaisseau Kieffer et qui compte dans ses rangs un Haut-Marnais, François Andriot (soldat dans la section K-Guns).
 

 

Citation

 



Après la campagne de Normandie, Jacques Sénée revient en Grande-Bretagne, et c’est désormais en qualité de lieutenant (enseigne de vaisseau) qu’il participe à la difficile et méconnue conquête de l’île de Walcheren, en Hollande, où il débarque le 1er novembre 1944.

 

 

 

 

 

 

 

Attestation de Lofi

 

 

 

Durant ses opérations, et jusqu’à la Libération, son épouse, également impliquée dans la Résistance, vit à Champcourt.

 

 

Citations

 

 

 

 

 

 



Les combats terminés en Europe, on retrouve Jacques Sénée en Afrique du nord, toujours sous l’uniforme de fusilier-marin : il est de ceux qui, en 1946, créent à Cap Matifou, en Algérie, l’Ecole des fusiliers-marins commandos.

 

 

 

 

Avec les instructeurs en 1946

 

 

 

 

Photos exceptionnelles / Démonstrations techniques commando de l'époque

 

Instructeur au centre Sirocco

 

 

 

 

 

 

*

 

 

Copyright et source / Musée des fusiliers marins

 

 

 

Trois ans plus tard, il demande une affectation dans l’armée de terre.

 

Lieutenant à la 1ère Demi-brigade de commandos parachutistes puis au 6e bataillon colonial de commandos parachutistes, il sert en Indochine à partir de l’été 1949, à la tête du 3e bureau de cette unité.

 

 

 

 

Le 10 janvier 1950, il trouve la mort à Yem Neu Naï, en Annam, à l’âge de 30 ans.

 

 

 

 

Son nom sera donné à un commando de la Marine ayant servi en Indochine.



Titulaire de nombreuses décorations (dont la Légion d’honneur et la médaille militaire)

 

 

   

 

     

 

   

 

 

 

 

 

 

Jacques Sénée, inhumé à Antony, repose depuis le 13 mai 1993 dans le cimetière de Champcourt (près de Colombey les Deux Eglises), où l’a rejoint sa veuve

 

 

Remerciements et source web

 

 

Autres photos

 

 

En Angleterre

 

 

 

 

 

Autres lieux

 

 

 

 

 

Remise de la Légion d'honneur à Strasbourg par le Général de Montsabert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journal Impromptu D’un des 177 Commandos Du 6 Juin 1944 – Jacques Sénée

 

1ère partie : http://armoriademortain.unblog.fr/2015/06/28/journal-impromptu-dun-des-177-commandos-du-6-juin-1944-jacques-senee

 

 

 

Biographie / Lien PDF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un cours BE de l'Ecole des fusiliers marins portera son nom en 2000

 

 

 

 

 

 

Remerciements / Famille de Jacques Sénée

 

Remerciements Bernard Dulou

 

 

 

 

Retour Base de données / 177 commandos Kieffer

 

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !