-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Médecin de la Marine -

 


Victor Joseph Ambroise Désiré SEGALEN

(1878 - 1919)

 

 

Né le 14 janvier 1878 à BREST (Finistère) - Décédé le 23 mai 1919 près du HUELGOAT (Finistère).

Fils de Victor Joseph et de Marie Ambroisine LALANCE

Marié le 13 juin 1905 avec Yvonne HÉBERT.

 

Après coup, en 1934, l'État français a inscrit son nom sur les murs du Panthéon en tant qu'« écrivain mort pour la France pendant la guerre de 1914-1918 »

 

Complément PDF / Lien web

 

Entre à l'École de Médecine navale de BREST en 1896, puis de BORDEAUX en 1898.

 

Source web

 

Médecin auxiliaire de 2ème classe le 4 février 1902.

Médecin de 2ème classe le 1er septembre 1902.

Il embarque comme Médecin-Major sur le transport "DURANCE", Division navale du Pacifique (Cdt Henri ROZIER).

Il prend contact avec les Polynésiens.

Il rentre en France en 1905.

Il est affecté sur la "BRETAGNE", bâtiment École des Mousses à BREST.

Dans le même temps il suit des cours de chinois et les cours au Collège de France d'Édouard CHAVANNES, Archéologue.

Médecin de 1ère classe le 24 août 1908.

En 1909, il est détaché en CHINE pour deux années et arrive à PÉKIN en juin.

Il parcourt le pays et lie connaissance avec l'Amiral LARTIGUE.

Il est nommé à l'Impérial Médical Collège de TIEN-TSIN en mai 1911.

Il fait un bref séjour en FRANCE en 1913 et met au point un programme de mission archéologique aux frontières du TIBET, de PÉKIN aux frontières birmanes.

Ce travail est interrompu par la guerre.

Chevalier de la Légion d'Honneur le 31 décembre 1913

SEGALEN est d'abord affecté aux Fusiliers Marins en FLANDRE en 1914.

Il sert un moment à l'Hôpital maritime de BREST avant d'être renvoyé en CHINE pour accompagner une mission chargée de recruter des travailleurs chinois.

Dans une lettre à sa femme il écrit : " On a de 6 heures du matin à 3 heures de l'après-midi, réexaminé et embarqué à bord de l' Empire, 1 800 coolies de Chantong et du nord de Kiangsou.

De bons types de laboureurs bons garçons et pouvant faire de bonne besogne.

Ils sont tous vêtus de neuf, lavés, trillés déjà.

Je n'ai jamais vu foule chinoise si appétissante.

 Ils doivent compléter les 7 à 8 000 que l'on a déjà reçus en France."

 

À ce propos : Ces chinois dotés d'un contrat de travail de 5 ans, effectueront toutes sortes de tâche (réfection de route, lignes de chemin de fer, nettoyage des champs de bataille, chargement et déchargement des navires, constructions mécaniques et navales, etc, etc,... 95 000 seront mis à disposition de l'Armée britannique et constitueront le 'Chinese Labour Corps" dont le commandement était à ABBEVILLE.

Les autres travaillèrent pour l'Armée française, et certains auraient pris part à la campagne de Picardie en 1918.

On estime faute de chiffres exacts qu'à la fin des hostilités entre 120 et 125 000 seraient rentrés au pays, mais que 20 000 auraient trouvés la mort en FRANCE (Cimetière de NOLETTE à NOYELLES-sur-MER, près d'ABBEVILLE, le plus grand des cimetières chinois en France), et entre 3 et 6 000 seraient restés dans l'hexagone.

 

SEGALEN rentre en France en mars 1918.

Son état de santé s'altère et il décède.

 

Il est l'auteur d'une très importante œuvre littéraire et archéologique; au tout premier rang des sinologues de son époque.

 

Parain de l'École de Médecine navale de BORDEAUX, promotion 1977.

 

 

Dossier Légion d'honneur / Lien web

 

Nouméa en 1904 / Par Louis Talbot

 

En savoir plus / Lien web

Fondation Victor Segalen / En savoir plus / Lien web

 

Document PDF / Téléchargement - Lien web

 

 

 

 

 

 

 

Complément PDF / Téléchargement

 

Complément II

Victor Segalen, médecin de marine, poète, romancier, ethnographe, sinologue et archéologue français, né le 14 janvier 1879 (mort en 1919).

Après des études de médecine à l’École du service de santé des armées de Bordeaux, Victor Segalen est affecté en Polynésie française.

Il n’aime pas la mer, ni naviguer mais débarquer et découvrir.

Il séjourne à Tahiti en 1903 et 1904. Lors d’une escale aux îles Marquises, il a l’occasion d’acheter les derniers croquis de Paul Gauguin, décédé trois mois avant son arrivée, croquis qui seraient, sans lui, partis au rebut. Il rapporte en métropole un roman, « les Immémoriaux » (1907), ainsi qu’un journal et des essais sur Gauguin et Rimbaud, qui ne seront publiés qu’en 1978.

En 1908, il part en Chine où il soigne les victimes de l’épidémie de peste de Mandchourie.

En 1910, il décide de s’y installer avec sa femme et son fils.

La première édition de « Stèles » a lieu à Pékin en 1912.

En 1914, il entreprend une mission archéologique consacrée aux monuments funéraires de la dynastie des Han.

Cette étude sur les sculptures chinoises ne sera publiée qu’en 1972 (Grande Statuaire chinoise).

En Chine, il rencontre un des rares Européens qui s’y trouvent alors, le sinologue belge Charles Michel qui le marque beaucoup et qui lui inspire le personnage de René Leys.

Il meurt le 21 mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, un exemplaire de Hamlet à la main.

 

"Je ne prétends point être là, ni survenir a l'improviste, ni paraître en habits et chair,ni gouverner par le poids visible de ma personne,

Ni répondre aux censeurs, de ma voix; aux rebelles, d'un oeil implacable; aux ministres fautifs, d'un geste qui suspendrait les têtes à mes ongles.

Je règne par l'étonnant pouvoir de l'absence. Mes deux cent soixante-dix palais tramés entre eux de galeries opaques s'emplissent seulement de mes traces alternées.

Et des musiques jouent en l'honneur de mon ombre; des officiers saluent mon siège vide; mes femmes apprécient mieux l'honneur des nuits ou je ne daigne pas.

Égal aux Génies qu'on ne peut récuser puisqu'invisibles,- nulle arme ni poison ne saura venir ou m'atteindre."

Victor Segalen

 

Œuvres :

Anthologies

Même s'il a relativement peu publié de son vivant, l’œuvre de Victor Segalen est foisonnante. Les anthologies ci-dessous la découpent en "cycles" en fonction de la thématique dominante et de la période à laquelle elles ont été rédigées, ce qui permet d'éviter une séparation artificielle entre livres et articles, ou entre œuvres anthumes et posthumes. Chaque œuvre est présentée en fonction de sa première édition.

Victor Segalen (Édition présentée et annotée par Michel Le Bris), Voyages au pays du réel : œuvres littéraires, Bruxelles, Éditions Complexe, 1995, 1228 p. (ISBN 9782870275757, OCLC 35018149, lire en ligne [archive])

Ce volume contient :

Les Préludes : (Les synesthésies et l’école symboliste) ;

Le Cycle polynésien : (les textes sur Gauguin, La Marche du feu, Penser païens, Les Immémoriaux) ;

Le Cycle de l’orphisme et des laissés pour-compte : (Le Double Rimbaud, Voix mortes : musiques maories, Orphée-Roi, Gustave Moreau) ;

 

Les trois voyages du Cycle chinois : (Le Fils du Ciel, René Leys, Stèles, Odes, Peintures, La Grande Statuaire, Bouddhisme chinois, Thibet)

Victor Segalen (Édition établie par Henry Bouillier), Œuvres complètes, vol. 1, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1995 (ISBN 9782221064627, OCLC 34221683)

Ce volume contient :

Cycle des apprentissages (Les Cliniciens ès lettres, Les synesthésies et l’école symboliste, Essai sur soi-même, Journal de voyage) ;

Cycle polynésien (Les Immémoriaux, Gauguin dans son dernier décor, Le Maître-du-Jouir, Hommage à Gauguin, La Marche du feu, Penser païens, Journal des îles, Le Double Rimbaud, Vers les sinistrés, Hommage à Saint-Pol-Roux) ;

Cycle musical et orphique (Voix mortes : musiques maories, Dans un monde sonore, Siddhârtha, Entretiens avec Debussy, Orphée-Roi, Gustave Moreau maître imagier de l'orphisme, Quelques musées par le monde) ;

Cycle des ailleurs et du bord du chemin (Essai sur l'exotisme, Essai sur le mystérieux, Imaginaires, Un grand fleuve, Briques et tuiles, Feuilles de route).

 

Victor Segalen (Édition établie par Henry Bouillier), Œuvres complètes, vol. 2, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1995 (ISBN 9782221067055, OCLC 34221683)

Ce volume contient :

Cycle chinois (Stèles, Peintures, Le Fils du Ciel, Équipée, René Leys, Odes, Thibet, Le Combat pour le sol, Lettre X, Sites) ;

Cycle archéologique et sinologique (Chine. La Grande Statuaire, les origines de la statuaire de Chine, Chez le Président de la République Chinoise, Une Conversation avec Yuan-Che-K’ai, Rapport de M. Victor Segalen sur les résultats archéologiques de la mission Voisins, Lartigue et Segalen, Premier exposé des résultats archéologiques de la mission Voisins, Lartigue et Segalen, Sépultures des dynasties chinoises du Sud, Le Tombeau du Fils du Roi Wou, La Queste à la Licorne).

Cycle des apprentissages
 

L'Observation médicale chez les écrivains naturalistes (thèse de médecine), Bordeaux, Y. Cadoret, coll. « Les Cliniciens ès Lettres », 1902 (lire sur Wikisource)

« Les Synesthésies et l’école symboliste », Mercure de France, vol. XLII, no 148,‎ avril 1902, p. 87-90 (lire sur Wikisource, lire en ligne [archive])

Essai sur soi-même, Fontfroide, Fata Morgana, coll. « Bibliothèque artistique et littéraire », 1986, 39 p. (OCLC 14953593)

Préfacé et annoté par Annie Joly-Segalen.

Cycle polynésien

Titre pour l'édition de 1921 des Immémoriaux, gravure sur bois de G.-D. de Monfreid.

« Vers les sinistrés : cyclone des îles Tuamotu », Armée et Marine,‎ 17 avril 1903

« Gauguin dans son dernier décor », Mercure de France, vol. L, no 174,‎ juin 1904, p. 679-685 (lire sur Wikisource, lire en ligne [archive])

« Le Double Rimbaud », Mercure de France, vol. LX, no 212,‎ 15 avril 1906, p. 481-501 (lire sur Wikisource, lire en ligne [archive])

Les Immémoriaux (sous le pseudonyme de Max-Anély), Paris, Mercure de France, 1907, 345 p. (OCLC 7245242, lire sur Wikisource)

Hommage à Gauguin, 1918

Préface à Paul Gauguin, Lettres de Paul Gauguin à Georges-Daniel de Monfreid, Paris, Georges Crès et Cie, 1918, 357 p. (OCLC 12441221)

« Hommage à Saint-Pol-Roux », Les Cahiers de l’Iroise, no 12,‎ octobre-décembre 1956, p. 8-11 (ISSN 0007-9898, lire en ligne [archive])

Discours prononcé par Victor Segalen, à Paris, le 6 février 1909, à la fin du banquet offert à Saint-Pol-Roux par un groupe d'amis : Fontainas, Paul Fort, Camille Mauclair, Stuart Merrill, Moréas, H. de Régnier, Jules Renard, Jules Romains, Vallette, Viele-Griffin, etc.

Journal des îles (préf. Annie Joly-Segalen), Papeete, éditions du Pacifique, 1978, 155 p. (ISBN 9782857000747, OCLC 4829865)

En annexe, "Journal médical de bord de la Durance".

Cycle musical et orphique

« Dans un monde sonore », Mercure de France, vol. LXVIII, no 244,‎ 15 août 1907, p. 648-668 (lire sur Wikisource)
 

Sous le pseudonyme de Max-Anély.

« Voix mortes : musique maori », Le Mercure musical,‎ juin 1907, p. 1001-1027 (lire en ligne [archive])
Sous le pseudonyme de Max-Anély.

Orphée-Roi (ill. George-Daniel de Monfreid), Paris, Georges Crès et Cie, coll. « Le Théâtre d'art », 1921, 131 p. (OCLC 6750033, lire sur Wikisource, lire en ligne [archive])

« Quelques musées par le monde », La Revue européenne, no 4,‎ avril 1931 (ISSN 1147-6818)
 

Conférence prononcée à Brest en 1905.

Siddhârtha (préf. Gabriel Germain), Limoges, Rougerie, 1974, 122 p. (OCLC 3052421)

Drame en cinq actes, écrit en 1903-1904.

Gustave Moreau, maître imagier de l'orphisme, Fontfroide, Fata Morgana, coll. « Bibliothèque artistique et littéraire », 1984, 88 p. (OCLC 14001516)

Texte établi et annoté par Éliane Formentelli. Introduction par Pierre-Louis Mathieu. Dessin de Victor Segalen.

Cycle des ailleurs et du bord du chemin

« Un grand fleuve », Les Lettres nouvelles, no 34,‎ janvier 1956, p. 91-99 (ISSN 0024-1407)

Briques et Tuiles, Montpellier, Fata Morgana, 1967, 70 p. (OCLC 742901397)

« Essai sur le mystérieux », Le Monde,‎ 6 septembre 1967 (ISSN 0395-2037, lire en ligne [archive])
Essai sur l'exotisme (préf. Annie Joly-Segalen), Montpellier, Fata Morgana, coll. « Explorations », 1978, 91 p. (OCLC 6225118)

« Feuilles de route », Le Nouveau Commerce, no 41,‎ automne 1978 (ISSN 0550-1326)

Cycle chinois

Couverture de l'édition de 1922 de René Leys, illustrée par G.-D. de Monfreid.

Stèles, Pékin, Pei-t’ang, 1912, 82 p. (OCLC 6271395

Stèles, Paris, Georges Crès et Cie, coll. « Collection coréenne », 1914 (OCLC 462736927, lire sur Wikisource, lire en ligne [archive])

Peintures, Paris, Georges Crès et Cie, coll. « Les Proses », 1916, 207 p. (OCLC 5590774, lire sur Wikisource, lire en ligne [archive])

 

Recueil de poèmes en prose.

René Leys, Paris, Georges Crès et Cie, 1922, 257 p. (OCLC 7245236, lire sur Wikisource)

Roman sur la Chine impériale écrit en 1913.

Odes, Paris, Les Arts et le livre, 1926, 35 p. (OCLC 458770833)

Équipée : De Pékin aux marches thibétaines (parfois sous-titré Voyage au pays du réel), Paris, Les Œuvres représentatives, coll. « Le Beau voyage », 1929, 241 p. (OCLC 45912201, lire en ligne [archive])

Roman, écrit entre 1914 et 1915 à partir des "Feuilles de routes", notes prises lors d'un voyage en Chine, et paru de manière posthume.

Thibet (préf. Annie Joly-Segalen), Paris, Mercure de France, 1963, 123 p. (OCLC 495935297)

Œuvre poétique composée de cinquante-huit séquences, inachevée. - Publication posthume dans "Odes, suivies de Thibet" (1963) avec un choix de trente-huit séquences, édition intégrale en 1979.

Le Fils du ciel : chronique des jours souverains, Paris, Flammarion, 1975, 174 p. (OCLC 1896309, lire en ligne [archive])

 

Cycle archéologique et sinologique

« Rapport sur les résultats archéologiques de la mission Voisins, Lartigue et Segalen », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 58, no 6,‎ 1914, p. 553-560 (lire en ligne [archive])

« Le tombeau du fils du roi de Wou (Ve siècle avant notre ère) », Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, no 22,‎ 1922, p. 41-54 (ISSN 0336-1519, lire en ligne [archive])

Mission archéologique en Chine (1914-1917) (en collaboration avec Gilbert de Voisins et Jean Lartigue), Paris, Paul Geuthner, 1923-1924, 2 vol. (OCLC 60809414, lire sur Wikisource, lire en ligne [archive])

Mission archéologique en Chine (1914) : L'Art funéraire à l'époque des Han, Paris, Paul Geuthner, 1935 (OCLC 458770826)

La Grande Statuaire chinoise (préf. Annie Joly-Segalen) (mission archéologique), Flammarion, 1972, 208 p. (OCLC 462183942, lire en ligne [archive])

Œuvre inachevée, étude de l'histoire de la sculpture chinoise depuis les empereurs de la dynastie Han jusqu'à 1911.

 

Divers

« Le Siège de l’Âme », Mercure de France, vol. CXLVII, no 548,‎ 15 avril 1921, p. 374-385 (lire en ligne [archive])

Lettres de Chine (préf. Jean-Louis Bédouin), Paris, Plon, 1967, 278 p. (OCLC 419951745)

« A Dreuz an Arvor », Les Cahiers de l’Iroise, no 80,‎ octobre-décembre 1973, p. 206-213 (ISSN 0007-9898, lire en ligne [archive])

Premier texte connu de Victor Segalen (1899), présenté par Annie Joly-Segalen.

Dossier pour une Fondation Sinologique, Limoges, Rougerie, 1982, 95 p. (OCLC 13010220)

 

Textes réunis, présentés et annotés par Annie Joly-Segalen.

 

Victor Segalen, alors directeur-adjoint de l'hôpital naval de Brest, rendant visite en 1916, à l'hôpital de Belfort, à son ami et compagnon d'exploration en Chine, l'écrivain Auguste Gilbert de Voisins, blessé au combat. Avec eux, madame Gilbert de Voisins, fille du poète José-Maria de Heredia et divorcée de l'écrivain et poète Pierre Louÿs.

 

 

Plaque, à la Faculté de la place de la Victoire

Inaugure le 7 avril 2010

 

 

 

 

 

Remerciements complément II / Facebook - Frédéric Pieretti

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !