-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

 Bernard Emile Marc ROGEL

(1956 - 20..)

 

 


 

Né le 5 janvier 1956 à BREST (Finistère)

 

Entré à l'École navale en 1976

 

Sur la "Jeanne d'Arc" en 1978


Après diverses affectations sur sous-marins d'attaque et lanceurs d'engins, il suit, en 1989, les cours du brevet d'atomicien à
Cherbourg.

De 1990 à 1992, il commande successivement les sous-marins nucléaires d'attaque Casabianca (équipage bleu) et Saphir (équipage rouge) avec lesquels il effectue tous les types de missions dévolues à ces bâtiments.

Après ces deux commandements, il devient officier chargé de l'entraînement et de la tactique au sein de l'escadrille des sous-marins de la Méditerranée, poste dans lequel il s'occupe plus particulièrement de l'entraînement et de la qualification des commandants et équipages de sous-marins nucléaires d'attaque, de la mise au point des matériels et de l'évolution des tactiques sous-marines.

Il suit, en 1994, les cours du Collège interarmées de défense (École de Guerre depuis 2011) à Paris.

Il prend ensuite les fonctions de commandant en second de la frégate anti-sous-marine Tourville puis,  en 1996, celles de commandant en second du sous-marin nucléaire lanceurs d'engins Indomptable.

Il sert ensuite, de janvier 1998 à avril 2000, en tant qu'adjoint "Mer" du chef de cabinet du chef d'état-major des armées.

D’avril 2000 à décembre 2001, il commande le sous-marin nucléaire lanceur d'engins Inflexible (équipage bleu) avec lequel il effectue deux patrouilles opérationnelles.

En janvier 2002, il rejoint l'état-major de l'amiral commandant la force océanique stratégique et des forces sous-marines où il sert successivement en tant que chef de la division "Conduite des opérations", puis comme chef d'état-major.

De septembre 2003 à juin 2004, il est auditeur de l’Institut des hautes études de la défense nationale et du Centre des hautes études militaires.

En septembre 2004, il est l’adjoint au chef d’état-major particulier du président de la République. Il est, en particulier, en charge des dossiers nucléaire et maritime ainsi que du suivi des opérations militaires extérieures et du renseignement.

De septembre 2006 à août 2009, il est le chef de cabinet du chef d’état-major des armées.

Le 1 er septembre 2009, il est nommé sous-chef d’état-major "Opérations" à l’état-major des armées.

Le 12 septembre 2011, il prend ses fonctions de chef d’état-major de la marine.

 

Brest, 8 mars 2013, sur le BPC Tonnerre, avec en arrière plan l'ancienne Jeanne d'Arc


L’amiral Rogel est commandeur de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite, médaille d'argent de la Défense nationale avec agrafe "Sous-marins" (il totalise 27 000 heures de plongée), il est marié et père de 3 garçons.

 

Commandeur de l’Ordre du mérite de la République fédérale d’Allemagne, le mardi 1er juillet 2014

 

 

Grand officier de la Légion d'honneur en septembre 2014

 

Par le Ministre de la Défense, monsieur Jean-Yves Le Drian

Mercredi 24 septembre à l’hôtel de la Marine

 

Le chef d’état-major de la marine vous présente sa vision pour les années à venir à travers le projet « Horizon Marine 2025 ». La Marine est en route vers cet horizon !

Lien PDF / Téléchargement

Source / Rédaction Cols Bleus

 

 

Complément :

Article Meretmarine - mars 2015

Les candidats à la succession du chef d’état-major de la Marine nationale ont un an de plus pour faire « campagne ». L’amiral Bernard Rogel, qui devait initialement partir cet été, vient en effet d’être prolongé dans ses fonctions pour une cinquième année. Le CEMM avait succédé à l’amiral Pierre-François Forissier le 11 septembre 2011. Cet ancien sous-marinier, entré à l’Ecole navale en 1976, était avant de prendre la barre de la flotte française sous-chef d'état-major «Opérations» à l'Etat-major des armées.

 

 

12 octobre 2015

 

Source web

 

 

7 - 12 juillet 2016

 

 

Cols Bleus / Juillet 2016

 

 

Depuis le 6 juillet 2016, chef d'état-major particulier du président français (CEMP)

Le "CEMP" est le numéro trois dans l'ordre hiérarchique de la présidence, après le chef de l'Etat et le secrétaire général de l'Elysée. Le général de Gaulle a créé ce poste lors de la mise en place de la dissuasion nucléaire française, le président étant l'ultime arbitre dans l'emploi de cette force.

 

Novembre 2016 / ultime rencontre du Président américain Obama avec les dirigeants européens à Berlin.

En arrière plan, assis, 3e en partant de la gauche

 

Le second-Maitre Sarrazin Sébastien , chef de cuisine actuel du Chef d' état major de la marine ( l' Amiral Prazuck) qui pose avec ses anciens chefs, l'Amiral Rogel ( ancien CEMM et actuel chef état major particulier du président) et le Général Georgelin ( ancien CEMA et grand chancelier de la légion d' honneur) .

Source Facebook / Les cuisiniers et maîtres d'hôtel de table de la Marine Nationale / 1er décembre 2016

 

14 mai 2017 / Emanuel Macron, Président de la République

Source / Facebook Chef d(Etat-major des Armées

 

 

Avec le Président Macron, et le 1er ministre indien, à Paris, début juin 2017

 

4 juillet 2017 / Base opérationnelle de l'Île Longue, cœur de la dissuasion nucléaire (Brest)

 

Sur le sous-marin "LE TERRIBLE" avec le Président Macron

 

 

Sources : EMA

Droits : Ministère de la défense

Source Facebook / Marine Nationale

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

 

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://www.gitesclossaintjouin.com    http://staffie.tribu.griola.free.fr

 

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !