-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 


Maurice Henri MERCIER de LOSTENDE

(1860 - 1950)

 

 

Né le 1er décembre 1860 à Washington (États-Unis) - Décédé le 12 août 1950 à Saint-Michel-de-Montaigne (Dordogne).

 

Entre dans la Marine en 1877

Aspirant le 5 octobre 1880; port CHERBOURG.

En 1881, sur le cuirassé cuirassé "REVANCHE", Escadre d'évolutions (Cdt Louis BROSSOLLET).

Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1882.

Au 1er janvier 1885, sur le croiseur "KERGUELEN", Escadre de l'Extrême-Orient (Cdt Jean Marie FOURNIER).

Au 1er janvier 1886, port CHERBOURG.

Lieutenant de vaisseau le 15 mai 1887.

Le 15 décembre 1891, Commandant un torpilleur de la défense mobile de CHERBOURG.

Le 26 mai 1893, Commandant le torpilleur de haute mer "MOUSQUETAIRE", Escadre de Méditerranée.

Chevalier de la Légion d'Honneur le 12 juillet 1893.

Officier breveté Torpilleur.

Le 1er octobre 1894, Chargé des torpilleurs en réserve à CHERBOURG. Idem au 1er janvier 1896.

Au 1er janvier 1897, sur le croiseur "IPHIGÉNIE", École d'application des Aspirants (Cdt Joseph BESSON).

Aux 1er janvier 1899, 1900, port CHERBOURG.

Officier d'académie.

Capitaine de frégate le 5 avril 1900.

Aux 1er janvier 1901, 1902, Second sur le cuirassé "HOCHE", Escadre du Nord (Cdt Marie BAUDRY-LACANTINERIE).

Au 1er janvier 1903, port CHERBOURG.

Aux 1er janvier 1904, 1906, Attaché naval à LONDRES.

 

 

Le personnel de l'ambassade de France à Londres, réuni autour de Paul Cambon.

Premier rang, de gauche à droite : capitaine de frégate Mercier de Lostende (attaché naval), Louis Geoffray, Paul Cambon, colonel d'Amade (attaché militaire), Emile Daeschner.

Au second rang : Joseph Knecht, Aimé de Fleuriau, Maurice de Seynes, Henri de Manneville, Prosper Brugière de Barante, François de Montholon de Sémonville

Droits / Archives du ministère des Affaires étrangères et européennes

 

Le 12 novembre 1906, Commandant le Service central de la 1ère Flottille de torpilleurs de la Manche et l'aviso-torpilleur "BOMBE" (Idem au 1er janvier 1908).

Officier de la Légion d'Honneur le 9 juillet 1907.

Capitaine de vaisseau le 3 septembre 1908.

Au 1er janvier 1909, Attaché navale à LONDRES.

Le 1er février 1911, Commandant le cuirassé "SUFFREN", 2ème Escadre, Idem au 1er janvier 1912.

Le 30 avril 1913, Commandant le cuirassé "DÉMOCRATIE", 2ème Escadre, 1ère Armée navale.

Du fait de ses connaissances de l'anglais et du monde britannique il est nommé en 1915, délégué du commandant en chef à MALTE, assurant les liaisons avec l'Escadre anglaise.

En février 1916, nommé pour la troisième fois attaché naval à LONDRES.

 

Extrait Ouest-France / 3 mars 1916

 

Extrait Ouest-France /  17octobre 1916

 

Contre-amiral le 24 novembre 1916.

 

CONSEIL NAVAL INTERALLIÉ, Londres, 22 janvier 1918 / Source web

Debout : Contre-amiral Sir Sydney Robert FREMANTLE (G-B) / Captain Nathan Crook TWINING (É-U)
Contre-amiral Maurice MERCIER de LOSTENDE (Fr) / Captain TE GREASE (G-B)

Assis :  Vice-amiral William Sowden SIMS (É-U) / Vice-amiral Ferdinand de BON (Fr) / Sir Eric GEDDES (G-B)
Vice amiral Paolo THAON di REVEL (It) / Contre-amiral FUNAKOSHI (Jap) / Amiral Sir Rosslyn Erskine WEMYSS (G-B)

 

 

 Il assure ses fonctions jusqu'en août 1918.

En septembre, Commandant du front de mer à TOULON.

Commandeur de la Légion d'Honneur le 31 mars 1919.

 

Extrait Ouest-France /  11 mai 1919

 

Au 1er janvier 1921, dans le cadre de réserve

 

Dossier Légion d'Honneur / Lien web

 

Le Figaro / Anecdote

Le 17 octobre 1916, Le Figaro nous raconte l'émouvante histoire d'amitié de deux officiers de la marine qui résiste aux épreuves du temps, et de la Grande Guerre.

«Le contre-amiral Mercier de Lostende, nommé d'hier mardi 17 octobre 1916, est de la même promotion d'École navale que le ministre de la marine, l'amiral Lacaze. L'un et l'autre sont nés en 1860 et sont entrés à l'Ecole navale en 1877.

Comme une loi récente, dite de rajeunissement des cadres, a voulu que les capitaines de vaisseau fussent mis à la retraite à cinquante-six ans, il s'en fallait de quelques mois que le capitaine de vaisseau de Lostende ne fût atteint par la limite d'âge. En lui conférant les deux étoiles; l'amiral Lacaze l'a donc, comme on dit, “sauvé” des loisirs forcés d'une retraite prématurée.

Ce n'est pas la première fois qu'il le sauve. Un jour, en effet, au cours d'une manœuvre sur le Borda, le jeune Mercier de Lostende tombe à la mer. Un de ses camarades n'hésita pas à se jeter à l'eau pour le sauver. Et il y réussit. Ce camarade se nommait Lacaze, c'était l'actuel ministre.» écrit Le Figaro du 18 octobre 1916.

 

 

 

 

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !