-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 


Jean Antoine Fleury MARTIN-BINACHON

(1898 - 1949)

 

 

 

Né le 2 janvier 1898 à PONT SALOMON (Haute Loire) - Décédé d'un accident de voiture le 31 mai 1949 à NEULISSE

Fils de Jean Antoine Régis, promotion 1883


Entre dans la Marine en 1916.

Enseigne de vaisseau de 2ème classe le 1er octobre 1917.

Enseigne de vaisseau de 1ère classe le 1er février 1919; port BREST.

Au 1er janvier 1921, sur l'aviso "SOMME", Division navale de la Baltique (Cdt Joseph LEQUERRÉ).

Lieutenant de vaisseau le 19 octobre 1923.

Chevalier de la Légion d'Honneur le 30 juin 1928.

Au 1er janvier 1932, port BREST.

Capitaine de corvette, Commandant le torpilleur "TORNADE" le 31 août 1935.

Officier de la Légion d'Honneur le 22 juin 1939 en service au Ministère de la Marine.

Capitaine de frégate.

Capitaine de vaisseau

Commandeur de la Légion d'Honneur le 11 novembre 1949.

 

Source web


 

Complément d'information :

Fils de Régis MARTIN-BINACHON, il reprend les commandes de l’entreprise à la mort de son père. Sans réelle conviction pour cette dernière, son passage est assez bref.

Une gestion familiale assurera la direction de l’entreprise qui sera finalement vendue vers 1980.

Souvenirs de Monsieur Jacques Reydellet par lui même. Fils et petit fils du concessionnaire Chenard de Saint-Etienne....

Dans les années 1932-1934, époque où j’avais 8 à 10 ans.

Mon grand père était un pionnier de l’automobile... Il avait organisé le premier rallye auto St-Etienne-Avignon. Et construit une petite voiture “l’Epsilon” qui le fera connaitre pour se lancer dans le négoce auto en 1912-13...Il monte un petit garage qui deviendra après la guerre une affaire dynamique représentant les marques déjà célèbres: Panhard, Talbot, Amilcar, et vers 1927 Chenard & Walcker.

Un de mes plus vieux souvenirs Chenard date des vacances de noël 1930. Mes parents m’avaient emmené à Paris et j’avais été ébloui par les vitrines des jouets des grands magasins. Le retour s’était déroulé sans problèmes à bord d’une petite berline Y10...En rodage entre Paris et St-Etienne !

Autre flash en 1931, l’affiche sous forme d’un immense télégramme de l’usine annonçant: “Les quatre Chenard 12cv terminent le Tour de France capot plombé 3ème, 4ème, 5ème, et 6ème Bravo !!!!” Je ne savais pas ce que voulait dire plombé, mais ça devait être tir groupé remarquable...et les copains à la récré avaient eu droit à mes commentaires détaillés !

Je me souviens encore d’une ballade en famille en été 1933 dans les Monts du Lyonnais, à bord du tout nouveau Coach 9cv Aiglon luxe avec sa ligne moderne, le mot Coach me plaisait beaucoup !!!

Et j’en arrive à la fameuse Mistral... C’était en septembre 34, Monsieur Jean Martin-Binachon gros industriel à Pont Salomon (Usine de faux et de fourches) et président de l’Automobile Club du Forez, tout fier de sa récente acquisition, était venu à notre propriété familiale présenter le “Monstre” à mon grand père qui était un de ses amis intimes. J’avais été très impressionné par cette voiture étonnante sortant tout droit des anticipations de Jules Verne dans Robur le Conquérant... que je venais de lire ! Bien entendu on avait eu droit à un essai et mon grand père m’avait installé dans la “carlingue” très fier de surveiller le tableau de bord...

 

 

Direction la plaine du Forez dans un bruit de moteur harmonieux !

Le lendemain à la récré j’avais fait un compte rendu de la sortie “ Imaginez, c’est la voiture la plus “Aérodynamique” du monde, avec son puissant moteur V8 de 28cv “remplis à 3 litres et demi” on a roulé à plus de 140 à l’heure et le compteur va jusqu’à 200 !!! Ton père avec sa nouvelle traction qui marche à 100, et bien il serait dans les choux, mon vieux !!!

Mon grand père était assez épaté par cette auto révolutionnaire, il avait conclu qu’elle ouvrait effectivement une porte sur l’avenir mais qu’elle ne correspondait pas au style de l’époque et aux désirs des clients... Le marché devait lui donné raison. Ce modèle unique ne fut suivi d’aucune présérie et elle s’endormie pendant de longues années dans un coin de l’usine, jusqu’au jour où, à la suite de la dramatique fin accidentelle de son propriétaire elle fut livrée aux ferrailleurs...

Source web


 

Remerciements Stéphane Giran

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !