-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

  Frédéric Célestin  MARGUET

(1874 - 1951)

 

Remerciements Famille et Alan Picaud

 

 

Né le 22 mai 1874 à ALGER (Algérie) - Décédé le 2 juin 1951 à VILLENEUVE LOUBET (Alpes Maritimes)

 

Entre dans la Marine en 1891 (port TOULON)

Major de la promotion

Aspirant le 5 octobre 1894.

Au 1er janvier 1896, port TOULON.

Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1896.

Au 1er janvier 1897, port TOULON.

Au 1er janvier 1899, sur le cuirassé "CARNOT", Escadre de Méditerranée (Cdt Edmond RAVEL).

Au 1er janvier 1900, Instructeur sur l'aviso "ÉLAN", École des pilotes (Cdt Bathilde ABEILLE).

Le 13 octobre 1901, Second sur le torpilleur N°177 "TURCO", Défense mobile de TUNISIE (Cdt Marie SÉNÈS).

Aux 1er janvier 1903, 1904, port TOULON.

Lieutenant de vaisseau le 5 février 1904.

Officier d'académie.

Au 1er janvier 1906, sur le "BORDA", École navale en rade de BREST (Cdt Edouard PERRIN). Idem au 1er janvier 1909 (Cdt Albert ROUYER).

Chevalier de la Légion d'Honneur.

Au 1er janvier 1911, sur le "BORDA", École navale en rade de BREST (Cdt Paul DE GUEYDON). Idem au 1er janvier 1912 (Cdt Marie BÔ).

Au 1er janvier 1914, sur le "DUGUAY-TROUIN", École navale (Cdt Marie MARVEILLEUX du VIGNAUX).

Aux 1er janvier 1915, 1917, port TOULON.

Capitaine de corvette le 1er juillet 1917, en résidence fixe le 2 août 1917.

Au 1er janvier 1918, Professeur d'astronomie et de navigation à l'École navale à BREST.

Capitaine de frégate en résidence fixe le 6 août 1919.

Au 1er Janvier 1921, mêmes fonctions et archivistes sur l'aviso "ÉPINAL", École navale (Cdt Jules PETIT).

Officier de la Légion d'Honneur.

Officier d'académie.

 

Extrait L'Ouest-Eclair / 17 décembre 1926

 

Capitaine de vaisseau en résidence fixe le 27 avril 1930.

 

Au 1er janvier 1932, port TOULON.

 

 

Autres informations :

Parvenu à la limite d'âge en 1933, dans le grade de capitaine de vaisseau, il fut maintenu à l'École à titre civil comme secrétaire archiviste, en fait Directeur des études. Il se retira ensuite à Paris, en 1937, puis à Ville-neuve-Loubet en 1940. Son enseignement a eu sur les jeunes générations maritimes une influence considérable aussi bien dans la marine marchande que dans la marine militaire. Beaucoup de professeurs de navigation furent formés par le commandant Marguet qui s'est montré dans ce domaine le continuateur de l'œuvre du commandant Guyou.

Cet enseignement se trouve exposé dans deux ouvrages : Cours d'astronomie de l'École Navale et Cours de navigation et de compas, plusieurs fois réédités. Le second de ces ouvrages renferme un grand nombre de développements inédits portant principalement sur la théorie des courbes de hauteur et les propriétés des segments capables sphériques. En 1926, l'Académie reconnut la haute valeur de ces innovations en attribuant le prix Plumey à leur auteur.

Cette consécration nous dispense d'énumérer les nombreuses publications dans lesquelles Fréderic Marguet avait signalé les résultats originaux de ses recherches personnelles. Mentionnons cependant qu'il ne cessa de les poursuivre et d’en faciliter l’application à l’aéronautique, comme en témoigne une note fort intéressante sur le point au moyen des relèvements radiogoniomètriques insérée au Comptes rendus, en 1935.

Fréderic Marguet s'est montré aussi très habile observateur. Une longue série d’observations précises des satellites de Jupiter entreprise à Brest avait attiré sur lui l'attention de l’astronome Andoyer qui en a utilisé les résultats pour rectifier les tables des satellites dans la Connaissance des Temps. On doit aussi savoir gré à Fréderic Marguet d’avoir largement contribué par ses publications dans la ‘’Revue maritime’’ et dans les mémoires de l'académie de Marine a divulguer les idées nouvelles sur les mouvements généraux de l’atmosphère et la genèse des marées.

Enfin, Frédéric Marguet a consacré une partie importante de son œuvre à l'histoire des sciences et à la philosophie. Son Histoire de la longitude à la mer au XVIIIe siècle lui a valu, en 1915, une part du prix Binoux de l'Académie des Sciences et une médaille d'or de la Société de géographie. Cette remarquable esquisse a été complétée par une Histoire générale de la navigation du XVe au XXe siècle (1931) qui constitue un ouvrage vraiment très complet. Nous avons encore à signaler d'intéressantes études sur la Connaissance des Temps, le Planisphère de Mercator, les Portulans, la Mission du passage de Venus à l'ile Saint-Paul, le Périple de Baudin en Australie, etc. Du côté philosophique, il convient surtout de retenir un article sur l'Origine des Espèces, favorablement apprécié par Bergson; un important Mémoire inséré dans la revue de métaphysique et de morale (1902-1903) sous le titre : Essai d'ontologie; enfin une belle étude sur l'Idée de Patrie (id. 1904). En résumé Fréderic Marguet s'est affirmé comme un théoricien nautique de grande valeur, un observateur habile, un historien maritime hors de pair et un esprit éminemment distingué. C’est à tous ces titres qu'il a été, en 1937, élu Correspondant de l'Académie dans la Section de géographie et navigation, dernière consécration d'une belle carrière vouée au service du pays, de la marine et de la science. Les dernières années de sa vie ont été assombries par la perte d'un fils qu'il chérissait, le capitaine Marguet, mort pour la France en Indochine. Il n'en a pas moins travaillé jusqu'au terme de son existence à compléter sa grande Histoire de la navigation.

Source Web

 

Notice nécrologique sur FREDERIC MARGUET (1874-1951), par M. l'Amiral GEORGES DURAND-VIEL.

Né en 1874, Fréderic Marguet est entré en 1891, un an avant moi, à l'École Navale où il n'a pas tardé à se distinguer.

Après une douzaine d'années passées à la mer, il est revenu à l'École en qualité de professeur d' Architecture navale, puis d' Astronomie et de Navigation. Il y a fait toute sa carrière, dans le cadre actif d'abord, puis dans le cadre « de résidence fixe» réservé aux officiers dont certaines aptitudes spéciales étaient utiles à la Marine dans d'importantes fonctions sédentaires exclusives du service général.

Parvenu à la limite d'âge en 1933, dans le grade de capitaine de vaisseau, il fut maintenu à l'École à titre civil comme secrétaire archiviste, en fait Directeur des études. Il se retira ensuite à Paris, en 1937, puis à Ville-neuve-Loubet en 1940.

Son enseignement a eu sur les jeunes générations maritimes une influence considérable aussi bien dans la Marine marchande que dans la Marine militaire. Beaucoup des professeurs de navigation actuellement en exercice sont des élèves du commandant Marguet qui s'est montre dans ce domaine le continuateur de l'œuvre du commandant Guyou dont le souvenir est encore si vivant parmi nous.

Cet enseignement se trouve exposé dans deux ouvrages : Cours d' Astronomie de l'École Navale et Cours de Navigation et de Compas, plusieurs fois réédités. Le second de ces ouvrages renferme un grand nombre de développements inédits portant principalement sur la théorie des courbes de hauteur et les propriétés des segments capables sphériques. En 1926, l'Académie reconnut la haute valeur de ces innovations en attribuant le prix Plumey à leur auteur.

Cette consécration nous dispense d'énumérer les nombreuses publications dans lesquelles Frederic Marguet avait signale les résultats originaux de ses recherches personnelles. Mentionnons cependant qu'il ne cessa de les poursuivre et d’en faciliter l’application à l’Aéronautique, comme en témoigne une Note fort intéressante sur le point au moyen des relèvements radiogoniométriques insérée au Comptes rendus, en 1935 .

Fréderic Marguet s'est montré aussi très habile observateur. Une longue série d’observations précises des satellites de entreprise à Brest avait attiré sur lui l'attention de notre regretté confrère Andoyer qui en a utilisé les résultats pour rectifier les tables des satellites dans la Connaissance des Temps. On doit aussi savoir gré à F. Marguet d’avoir largement contribué par ses pub1ications dans 1a Revue maritime et dans les mémoires de l'académie de Marine a divulguer les idées nouvelles sur les mouvements généraux de l’atmosphère et la genèse des marées.

Enfin, F. Marguet a consacre une partie importante de son œuvre à l'Histoire des sciences et à la

Philosophie. Son Histoire de la longitude a la mer au XVIIIème siècle lui a valu, en 1915, une part du prix Binoux de l'Académie des Sciences et une médaille d'or de la Société de géographie. Cette remarquable esquisse a été complétée par une Histoire générale de la navigation du XVème au XXème siècle (1931) qui constitue un admirable monument auquel devront se reporter les historiens et érudits de l'avenir.

Nous avons encore à signaler d'intéressantes études sur la Connaissance des Temps, le Planisphère de Mercator, les Portulans, la Mission du passage de Venus à l'ile Saint-Paul, le Périple de Baudin en Australie, etc.

Du coté philosophique, il convient surtout de retenir un article sur l'Origine des Espèces, favorablement apprécié par Bergson; un important Mémoire inséré dans la revue de métaphysique et de morale (1902-1903) sous le titre: Essai d'ontologie; enfin une belle étude sur l'Idée de Patrie (id. 1904).

En résumé F. Marguet s'est affirmé comme un théoricien nautique de grande valeur, un observateur habile, un historien maritime hors de pair et un esprit éminemment distingué. C’est à tous ces titres qu'il a été, en 1937, élu Correspondant de l' Académie dans la Section de géographie et navigation, dernière consécration d'une belle carrière vouée au service du pays, de la marine et de la science.

Les dernières années de sa vie ont été assombries par la perte d'un fils qu'il chérissait, le capitaine Marguet, mort pour la France en Indochine. Il n'en a pas moins travaillé jusqu'au terme de son existence à compléter sa grande Histoire de la navigation.

Que Mme Fréderic Marguet et Mme Bensa si éprouvées par deux deuils successifs, veuillent bien trouver dans cet hommage à la mémoire de leur mari et père, présenté au nom de l'Académie par son ancien camarade d'école et de carrière, quelque adoucissement à leur profonde douleur.

Source web

 

Complément

 

Lecture / Lien PDF

 

 

En savoir plus / Lien web

 

Remerciements complément pdf et photo / Alain Picaud

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements Stéphane Giran

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !