-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

Louis Joseph Marie Le ROCH 
 
(1894 - 1971)

 

 

Né le 24 janvier 1894 à CLEGUEREC (56) - Décédé le 17 décembre 1971 à PONTIVY (56).

 

Etudie au Lycée de Pontivy, puis au Lycée de Brest et, en octobre 1912, entre à l'École Navale.

Il fait la guerre de 1914-1918 comme Aspirant (1914), et Enseigne de vaisseau (1915) à bord du croiseur La Marseillaise, puis dans une escadrille de chasseurs de sous-marins.

Enseigne de vaisseau de 2ème classe le 5 février 1915, port BREST.

Enseigne de vaisseau de 1ère classe le 7 novembre 1916.

Lieutenant de vaisseau le 23 avril 1920.

Au 1er janvier 1921, à LORIENT, Commandant le torpilleur N° 327 et le 2ème Groupe de dragueurs du 3ème arrondissement maritime.

Chevalier de la Légion d'Honneur en 1924

Capitaine de corvette le 31 mars 1930.

Commandant adjoint du transport d'aviation Commandant Teste en 1931

 

Extrait Ouest-France / 8 octobre 1931

 

Au 1er janvier 1932, port BREST.

 

1932 / Archive familiale - Remerciements Hervé Fauve

 

Décoré de l'Ordre du Dragon d'Annam et du Cambodge

Commandant en second du contre-torpilleur "LYNX"

 

Extrait Ouest-France / 2 décembre 1934

 

Commandant de l'aviso "VAUQUOIS" en 1935

Officier de la Légion d'Honneur en 1937

Commandant en second du croiseur "PRIMAUGUET" en campagne de 1938 à 1941

 

1939 / Archive familiale - Remerciements Hervé Fauve

 

Chargé de la défense aérienne de Toulon en 1941

Commandant du mouilleur de filets "GLADIATEUR" en 1942

 

1942 / Sabordage de la flotte à Toulon

"Dans la darse des pétroliers, deux bâtiments auxiliaires, la Rance et la Durance, ont été sabordés sur l'ordre de leur chef de groupe, le capitaine de frégate Le Roch, qui commande, tout à côté, le mouilleur de filets Gladiateur.

Au jour, le spectacle qu'offre le Gladiateur est assez inattendu : le commandant Le Roch, moins confiant que d'autres dans la parole des Allemands, avait pris la précaution, quelques jours plus tôt, d'accumuler sur le quai de vieux fûts métalliques, constituant ainsi un barrage destiné à entraver la progression d'un éventuel agresseur. Effectivement, le dispositif a joué. Les soldats de la Wehrmacht ont dû déblayer le quai dans un fracas de ferraille assez réjouissant, pendant que le commandant Le Roch, alerté par le sous-marin le plus proche, avait le temps de faire saborder les deux pétroliers sous ses ordres et de couler son propre bâtiment. L'équipage du Gladiateur, évacué, est aligné sur le quai au moment où les Allemands arrivent enfin à franchir le barrage. Et le commandant du Gladiateur, du haut de sa passerelle - qu'il refuse d'ailleurs obstinément de quitter ! - parle à ses hommes..."

Source Web

 

Remerciements Hervé Fauve

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 


 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !