-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

Erasme Arthur Marc Antoine LADONNE

(1875 - 1916)

 

 

 

Né le 19 avril 1875 à BORDEAUX (Gironde) - Décédé le 3 décembre 1916 en mer, baie de FUNCHAL à MADÈRE.

Frère d'Arthur Erasme Camille

 

Fiche Mémorial


Entre dans la Marine en 1892

Aspirant le 5 octobre 1895; port TOULON.

Au 1er janvier 1896, sur le croiseur "PRIMAUGUET", Division navale de l'Océan Indien (Cdt Augustin Le DÔ).

Au 1er janvier 1897, sur le cuirassé "DÉVASTATION", Escadre de Méditerranée (Jean BELLUE, Cdt).

Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1897.

Au 1er janvier 1899, Second sur le torpilleur N°156 (Joseph JEANSELME, Cdt).

Officier breveté Canonnier.

Au 1er janvier 1901, sur le cuirassé "JAURÉGUIBERRY", Escadre de Méditerranée (Lucien BERRYER, Cdt).

Au 1er janvier 1902, sur le croiseur "FRIANT", Escadre d'Extrême-Orient (Charles ADAM, Cdt).

Aux 1er janvier 1903, 1904, sur le croiseur cuirassé "DUPLEIX" en essais à ROCHEFORT, puis Division navale de l'Atlantique (Cdts Adolphe SCHLUMBERGER puis Edouard AMELOT).

Lieutenant de vaisseau le 16 mai 1905.

Au 1er janvier 1906, sur le cuirassé "JAURÉGUIBERRY", Escadre du Nord (Cdt Dominique BONIFAY).

Au 1er janvier 1909, sur le croiseur cuirassé "LÉON-GAMBETTA", Escadre du Nord (Cdt Jules HABERT).

Chevalier de la Légion d'Honneur.

Au 1er janvier 1911, Archiviste sur le "TOURVILLE", École de canonnage (Eugène BARTHES, Cdt).

Au 1er janvier 1912, port TOULON.

Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine, promotion 1913.

Par décret du 11 juillet 1913, a été nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Au 1er janvier 1914, Secrétaire archiviste de la C.E.P.A.N., sur le croiseur cuirassé "POTHUAU", École de canonnage (Cdt Jules CHÉRON).

 

Extrait ouest-France / 12 décembre 1914

 

En décembre 1916, cet Officier affecté sur la canonnière "SURPRISE" disparaît avec le bâtiment torpillé au mouillage par le sous-marin U38, dans la baie de FUNCHAL.

 




 

Torpillage de la SURPRISE

La SURPRISE, commandée par le Lieutenant de Vaisseau LADONNE, avait reçu l’ordre d’escorter le vapeur DACIA de Gibraltar à Dakar.

Les deux bâtiments avaient appareillé de Gibraltar le 28 novembre 1916 et fait route sur Madère, la SURPRISE ne pouvant pas faire la traversée de Gibraltar à Dakar sans charbonner.

Après une relâche de quelques heures à Tanger pour réparer une légère avarie de machine de la SURPRISE, les deux bâtiments arrivent à Funchal le 3 décembre vers 7h30 du matin.

La SURPRISE a mouillé le 3 décembre par 25 mètres de fond, relevant le débarcadère au nord à 400 mètres environ. A 350 mètres dans le S.S.O. à elle, était mouillé le voilier américain ELEANOR A.PERCY de New-York, à 300 mètres environ dans l’E.N.E., le KANGUROO ; quelques minutes après la SURPRISE, le DACIA a mouillé à 300 mètres dans l’E.S.E. du KANGUROO. Evitage cap à l’ouest. Vers 8h45, un chaland de charbon accoste la SURPRISE à bâbord.

Extrait du rapport de l’Enseigne de Vaisseau JOUGLARD, officier en second de la SURPRISE

Vers 8h50, plusieurs hommes à bord ont vu distinctement le sillage d’une torpille venant d’environ 2 quarts sur l’AR du travers bâbord, sensiblement de la direction de l’AR de l’E.A. PERCY. Le bâtiment a été frappé dans le voisinage de la cloison carré, poste des seconds-maîtres mécaniciens. La violence des effets constatés me fait présumer que la torpille a passé sous le chaland de charbon qui, dans l’hypothèse contraire, aurait amorti le choc. Violente explosion, fumée bleue-noirâtre, odeur caractéristique du coton-poudre explosant.

Toute la partie du bâtiment compris entre la cloison machine-chaufferie et la cloison carré-appartements du commandant semble avoir été détruite. Le mât d’artimon arraché de son emplanture a été projeté en l’air. Le chaland a coulé par l’arrière. La portion du bâtiment comprenant les tranches : appartements du commandant et compartiments de la barre a flotté quelques instants, puis a coulé à pic. La portion située sur l’avant du panneau de la machine a coulé plus lentement, prenant une forte inclinaison :
a) sur tribord (le bâtiment s’est redressé ensuite transversalement en coulant) ;
b) de l’AV à l’AR (l’étrave et une partie de la quille ont émergé).

Un temps appréciable après la première explosion, une deuxième explosion plus sourde s’est produite dans la partie AR. Je l’attribue à la déflagration des munitions des soutes milieu.

Environ une minute et demie après l’explosion, le bout-dehors de beaupré a disparu et la partie avant du bâtiment a coulé au fond ; le mât de flèche de misaine et le grand mât de la flèche émergent seuls.

Les débris du bâtiment reposent sur le fond à l’endroit précédemment indiqué. La houle de S.W. qui règne depuis sa perte les roule visiblement (oscillation des mâts dépassant) et semble continuer sa destruction…

Presque tous les hommes placés dans les tranches machine, poste des seconds-maîtres, mécaniciens, carré et sur le pont au-dessus de ces tranches ont disparu. En outre, le Commandant a sans doute été noyé dans ses appartements, et une partie des hommes qui se sont jetés à la mer à tribord AV ont disparu dans le remous causé par l’engloutissement du l’AV.

Huit ouvriers charbonniers portugais placés sur le chaland ont également disparu.

Tous les survivants ont été recueillis par les embarcations du KANGUROO et celles du port, accourues immédiatement.

 

Extrait Ouest-France / 5 décembre 1916

 

Mémorial Toulon

 

 

 

 

 

Extrait La Dépêche de Brest / 8 décembre 1916

 

 

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

 

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://www.gitesclossaintjouin.com    http://staffie.tribu.griola.free.fr

 

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !