-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 


Théodore Napoléon Joseph GUISSEZ

(1865 - 1901)

 

 

Né le 14 janvier 1865 à LILLE (Nord) - Décédé le 27 avril 1901 à CHERBOURG (Manche)


Entre dans la Marine en 1882

Aspirant le 5 octobre 1885; port CHERBOURG.

Au 1er janvier 1886, sur le cuirassé "AMIRAL-DUPERRÉ", Escadre d'évolutions (voir Edouard BARRERA, Cdt).

Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1887.

Commandant "L'ARGUS" en 1891-1892

Lieutenant de vaisseau le 26 avril 1892.

Au 1er janvier 1894, port CHERBOURG.

Au 1er janvier 1896, sur le croiseur "IPHIGÉNIE", École d'application des Aspirants (Cdt Léonce CAILLARD).

Chevalier de la Légion d'Honneur, le 17 novembre 1896

Au 1er janvier 1897, en instruction sur l' "ALGÉSIRAS", École des torpilles.

Officier breveté Torpilleur.

Le 19 mars 1898, Commandant le torpilleur N°139, Défense mobile de la CORSE.

Au 1er janvier 1901 (nomination du 25 septembre 1899), Commandant le sous-marin "NARVAL", Station de CHERBOURG.

 

Autre complément

Lieutenant de vaisseau en 1892. Nommé à bord de l'aviso « L'Alouette » en Cochinchine ; étant enseigne, il avait secondé son chef le lieutenant de vaisseau HEURTEL, au passage des cataractes de Kong, sur le Mékhong (septembre 1889).

Aussi, lorsque celui-ci revint dans les mêmes parages accompagné du vapeur des Messageries Fluviales « Le Cantonnais », il en reçut le pilotage, GUISSEZ s'était ainsi trouvé plus tard tout indiqué pour l'entreprise du passage des rapides de Khône où il s'agissait de savoir si les passes utilisées par les barques pouvaient l'être par les vapeurs. Il reçut le commandement de « L'Argus », vapeur spécialement construit pour le passage des rapides.

Le 23 septembre 1891, il s'engagea dans les passes longues de 1.688 mètres ; il ne put en remonter que 400 et dut échouer son bateau au delà de la quatrième assise rocheuse.

Il dut rentrer en France rétablir sa santé.

En juin 1892, de retour au Cambodge, il dut, après de périlleux efforts, renoncer à gagner le bief supérieur.

Il quitta alors définitivement l'Indochine.

Il reçut comme lieutenant de vaisseau le commandement d'un torpilleur de la défense mobile de la Corse, puis fut appelé à diriger le sous-marin « Narval » à Cherbourg (1899). Avant ce commandement, il avait fait partie de l'expédition scientifique du prince DE MONACO au Spitzberg, comme commandant de « La Princesse-Alice».

(Aug. PAVIE).

= Extraitd'une lettre du 11 juillet 1892, = Bull. Soc. Géog. Lille, T. XVIII, 2e sem. 1892."

Extrait Dictionnaire de l'Indochine / A. Brebion
 

Dossier Légion d'Honneur / Lien web

 

 

Remerciements complément / Frédéric Gousset

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

r)

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !