-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

Pierre Victor Gabriel GOUTON

(1890 - 1956)

 



Né le 16 mai 1890 à Cherbourg (Manche) -Décédé le 17 juillet 1956 à Paris – Inhumé au cimetière nord du Puy-en-Velay (Haute-Loire)

Père ingénieur en chef des Ponts et chaussées pour le département de la Manche.

 

Extrait Ouest-France / 12 aout 1911



 

1er octobre 1908 : Entrée à l’Ecole Navale de Brest

 

10ème Poste

Extrait album campagne Duguay Trouin / 1910-1911

Remerciements Philippe Fournié

 

1er octobre 1910 : Aspirant de Marine

5 octobre 1911 : Enseigne de Vaisseau de 2ème classe

5 octobre 1913 : Enseigne de Vaisseau de 1ère classe

9 juillet 1918 : Lieutenant de Vaisseau

 

Extrait album Jeanne d'Arc / Promotion 1918 et 1919

Remerciements Alain Vignat

 

4 avril 1926 : Capitaine de Corvette

6 mai 1929 : Capitaine de Frégate

1er juin 1935 : Capitaine de Vaisseau

 

Extrait Ouest-France / 8 octobre 1939

 

17 octobre 1939 : Contre-amiral

10 août 1941 : Vice-amiral

novembre 1942 : proposé Vice-amiral d’Escadre

8 septembre 1944 : mis à la retraite (décret du 22 mai 1945)

*

Brevet d’Etat-major 19 décembre 1922
Centre des Hautes Etudes Navales 1933

*
Ordre de la Légion d’Honneur : Chevalier : 16 juin 1920
Officier : 8 novembre 1929
Commandeur : 22 juin 1939

*
Décorations françaises :

Croix de Guerre 1914/1918 avec étoile de bronze et étoile de vermeil

Croix de Guerre 1939/1941 avec palme

Croix de Guerre des T.O.E avec palme – 1916-1919

Croix de 1ère classe des Services militaires volontaires – 1er août 1936

Officier d’Académie 1er septembre 1929

Chevalier du Mérite maritime - 11 juillet 1936

Officier de l’Etoile Noire du Bénin – 24 juillet 1929

Médaille commémorative d’Orient avec agrafe « Orient »

Médaille de Syrie-Cilicie

*
Décorations étrangères : Grand Officier du Nicham Iftikar – 16 janvier 1937

Grand Officier de l’Ordre du Cèdre du Liban – Liban 1941

Commandeur du Ouissam Alaouite – Maroc 1931

Commandeur de Gustave Vasa (Suède) - 1930

Commandeur de la couronne Yougoslave – juin 1931

Commandeur de l’ordre du Roi Georges de Grèce – juin 1938

Officier de l’ordre d’Aviz du Portugal – avril 1921.

Chevalier de l’ordre de Léopold de Belgique - 1922

Croix de guerre Portugaise – avril 1921

Croix de guerre du mérite Syrien. - 1938

 

Dossier Légion d'Honneur / Lien web

 

Citations :


2 durant la guerre 1914-1918, 1 à l’ordre du Corps d’Armée et une à l’ordre de la Brigade

1 à l’ordre de l’Armée d’Orient – 1919 – opérations en mer Noire.

1 à l’ordre de l’Armée navale – 1941 – Liban.
 

*
Affectations :


Octobre 1908 – octobre 1910 : Ecole navale de Brest, sur vaisseau le Borda

Octobre 1910 – janvier 1912 : Croiseur-école Duguay-Trouin, croisière d’application

Janvier 1912 – avril 1914 : Croiseur Descartes, en Atlantique nord, base de Terre Neuve

Avril 1914 – mars 1917 : Torpilleur d’escadre Catapulte, en Manche et Méditerranée

Mars 1917 - septembre 1918 : Cdt chalutier-patrouilleur Surmulet, Alger

Septembre 1918 – août 1919 : Cuirassé Patrie, opérations en mer Noire.

Août 1919 – décembre 1921 : Croiseur-école Jeanne d’Arc. Professeur de navigation.

Déc. 1921 – décembre 1922 : Paris – Ecole de guerre et centre des Hautes études navales

Dec. 1922 – janvier 1926 : Etat-major général, 3ème bureau – Paris.

Janvier 1926 – mars 1927 : Cdt du torpilleur d’escadre Deligny

Mars 1927 – avril 1928 : Cdt du torpilleur d’escadre Fortuné

Avril 1928 – novembre 1929 : Paris – S/chef du cabinet militaire du ministre de la Marine

Novembre 1929 – juillet 1931 : Chef d’Etat-major du Cdt de la 1er division légère – Toulon

Juillet 1931 – janvier 1933 : Cdt du contre-torpilleur Vauban

Janvier 1933 - octobre 1933 : Paris, Centre Hautes études navales - Ecole de guerre navale

Octobre 1933 – juin 1935 : Paris - Etat-major général de la Marine, 1er bureau

Juin 1935 - octobre 1936 : Paris – Chef du 1er bureau de l’Etat-major général

Octobre 1936 - sept. 1938 : Cdt du croiseur Colbert

Sept. 1938 - juillet 1940 : Directeur du cabinet militaire du Ministre de la Marine

 

Extrait Ouest-France / 19 juillet 1940

 

Juillet 1940 - août 1941 : Beyrouth – Commandant de la Division navale du Liban

Août 1941 - octobre 1941 : Représentant du gouvernement Français au Levant

Oct. 1941 - novembre 1942 : Commissaire général du pouvoir, en mission « hors cadre »

Novembre 1942 : Cdt en chef des Forces de haute Mer

devant prendre ses fonctions le 14 novembre 1944.

Mars 1943 - : Placé en congés d’armistice

Juillet 1943 - : Président de la commission de reclassement des ingénieurs des industries navales

Août 1943 - : Président de la commission supérieure des naufrages

Août 1944 - : Commandant de la Marine en zone nord.

24 août 1944 - : Paris - Délégué du Secrétariat d’Etat à la Marine, chargé de le représenter à la Libération.

8 septembre 1944 - : Mis à la retraite (décret du 22 mai 1945)

(d’après fiche S.H.M)

 


Autres données
 

*
Citations :

Une à l’ordre de la Brigade - 16 octobre 1916, à bord du torpilleur Catapulte participe à un combat contre un sous-marin allemand
Une à l’ordre du Corps d’Armée - 9 mars 1918 : « commandant du Surmulet…A par son énergie et sa ténacité opéré le sauvetage d’un bâtiment anglais torpillé et abandonné de son équipage. A réussi à le ramener au port en le prenant à la remorque dans des parages minés ».

Une à l’ordre de l’Armée d’Orient signée du général Franchet d’Esperey – mars 1919 – lors des opérations en mer Noire : «…officier de grand mérite, a eu une part active aux opérations d’enlèvement et de débarquement des troupes effectuées en divers ports menacés par l’ennemi et notamment à Nicolaïev du 10 au 16 mars… »

Une à l’ordre de l’Armée de mer – septembre 1941 – Pour son activité au cours des événements de Syrie en juin-juillet 1941
 

*
Déroulement de carrière et affectations :

Octobre 1908 – octobre 1910 : Ecole navale de Brest, sur vaisseau le Borda

Octobre 1910 – janvier 1912 : Croiseur-école Duguay-Trouin, croisière d’application

Janvier 1912 – avril 1914 : Croiseur Descartes, en Atlantique nord, base de Terre Neuve.

Avril 1914 – mars 1917 : Torpilleur d’escadre Catapulte, opérations en Manche et en Méditerranée, chef du service artillerie.

Mars 1917 - septembre 1918 : Cdt chalutier-patrouilleur Surmulet, Alger

Septembre 1918 – août 1919 : Cuirassé Patrie, aide de camp contre-amiral Cdt la division navale des bases d’Orient. Opérations en mer Noire.

Août 1919 – décembre 1921 : Croiseur-école Jeanne d’Arc. Professeur de navigation.

Déc. 1921 – décembre 1922 : Paris – Ecole de guerre et centre des Hautes études navales

Déc. 1922 – janvier 1926 : Etat-major général, 3ème bureau – Paris.

Janvier 1926 – mars 1927 : Commandant du torpilleur d’escadre Deligny de l’escadre de la Manche et de la mer du Nord

Mars 1927 – avril 1928 : Suivi des travaux d’achèvement puis commandant du torpilleur d’escadre Fortuné

Avril 1928 – novembre 1929 : Paris – Sous-chef du cabinet militaire du ministre de la Marine Georges Leygues

Novembre 1929 – juillet 1931 : Toulon - Chef d’Etat-major du Cdt de la 1ère division légère à bord du croiseur Duquesne. Le contre-amiral Descottes-Genon note le 27 août 1930 : « le commandant Gouton est un chef d’état-major absolument parfait. Je connaissais bien ses exceptionnelles qualités d’état-major, je constate que ses qualités de marin ne le cèdent en rien. La marine doit continuer à le faire avancer le plus rapidement possible ».

Juillet 1931 – janvier 1933 : Commandant du contre-torpilleur Vauban. Le 9 juillet 1932, le capitaine de vaisseau Dutfoy commandant de la 4ème division légère note le commandant du Vauban : « A obtenu le meilleur rendement de son navire tant au point de vue tenue et aspect extérieur qu’au point de vue entraînement. Officier remarquablement doué, caractère généreux et très droit, esprit cultivé, pondéré, méthodique et ordonné, grande puissance de travail. Appelé à un très brillant avenir ».

Janvier 1933 - octobre 1933 : Paris, Centre Hautes études navales - Ecole de guerre navale

Octobre 1933 – juin 1935 : Paris - Etat-major général de la Marine, 1er bureau

Juin 1935 - octobre 1936 : Paris – Chef du 1er bureau de l’Etat-major général

Octobre 1936 - sept. 1938 : Commandant du croiseur Colbert. Le 15 juin 1938, le vice-amiral Abrial note : «… La marine a intérêt à en faire un de ses grands chefs…Le commandant Gouton est un commandant de croiseur hors de pair, si le ministre ne l’avait désigné pour être officier de son cabinet, j’aurais insisté pour qu’on lui confie le commandement du Richelieu ».

Sept. 1938 - juin 1940 : Directeur du cabinet militaire du ministre de la Marine César Campinchi. Extrait de l’appréciation écrite le 4 décembre 1939 par le ministre de la Marine : « Après 15 mois d’une collaboration marquée par trois crises internationales, je suis heureux de témoigner des éminents services que l’Amiral Gouton rend à la marine et à son pays. Une vaste intelligence et une parfaite connaissance de tout ce qui concerne la marine, une exceptionnelle puissance de travail alliée à un sens parfait de l’organisation et à une culture générale peu commune, un esprit de décision et un goût des responsabilités qui sont la marque des grands chefs, une loyauté, une droiture, un désintéressement qui lui valent la confiance absolue de ses supérieurs, comme le dévouement affectueux de ses subordonnés font de l’Amiral Gouton, caractère d’une rare noblesse, l’une des personnalités les plus riches qu’il m’ait été donné de rencontrer, l’une de celles à coup sûr qui honorent la marine et sont marquées pour en assurer les charges les plus hautes. »

Juin 1940 - : Après la chute du gouvernement nommé adjoint au préfet maritime de la 3ème région - Toulon

Juillet 1940 - août 1941 : Beyrouth – Commandant de la Division navale du Liban - Guerre du Liban

Juillet 1941 - Représentant du Gouvernement Français aux Territoires sous mandats du Liban.

17 juillet 1941 – Rencontre le général Catroux : « votre réputation est si bien assise qu’à Alexandrie on disait que si toute la Flotte de l’Amiral Cunningham se présentait devant la petite division navale de l’Amiral Gouton, ce dernier n’hésiterait pas à sacrifier ses bateaux jusqu’au dernier plutôt que d’avouer son infériorité.

Amiral Gouton : savez-vous que vous êtes en train de rendre à la Marine française le plus magnifique hommage ? Permettez-moi d’ajouter que c’est à peu près ce qu’a fait la Division Navale du Levant.

« si j’avais estimé que le devoir consistait à livrer à l’Angleterre notre division navale, je me serais récusé franchement avant mon départ de France, et n’aurais pas attendu le moment où mes chefs comptaient sur moi pour les trahir »

12 septembre - 19 sept. 1941 : retour en France sur le paquebot Florida, Toulon.

Oct. 1941 - nommé par l’amiral Darlan Commissaire général du pouvoir, en mission « hors cadre » à Vichy.

4 juillet 1942, demande un nouveau commandement à la mer, est rappelé au service général de la Marine à compter du 1er octobre 1942.

Novembre 1942 : Nommé Cdt en chef des Forces de Haute mer (A.M du 31 août 1942) devant prendre ses fonctions le 14 novembre 1942. Dans l’esprit de l’amiral de la Flotte, c’est au vice-amiral d’escadre Gouton que devait incomber le passage de la Flotte en Afrique du Nord.

27 novembre 1942 - : Décision politique, sa prise de cdt ayant été différée le 11, il est le témoin visuel du sabordage de la Flotte. La première semaine de novembre depuis la passerelle de majorité du Strasbourg il avait commandé au large de Toulon la dernière sortie en mer de la Flotte de Haute mer.

11 Décembre 1942 - : Pose une permission de 3 mois. Mars 1943 - : Placé en congés d’armistice (décision du 4 mars 1943)

26 mars 1943. L’amiral Henri Bléhaut est nommé secrétaire d’Etat à la Marine et aux Colonies. Dans le cadre de la réorganisation de son ministère, il lui faut à Paris un responsable des services de la Marine en zone nord de la France occupée. Cette annexe parisienne de la Marine, située rue François 1er, embryon de ministère, avait été arrachée aux Allemands en 1942. L’amiral Gouton en prend la direction en avril 1943

Juillet 1943 – est nommé Président de la commission de reclassement des ingénieurs des industries navales

1er Août 1943 – est nommé Président de la commission supérieure des naufrages. Les Allemands, dès le début de l’année 1944, soupçonnent la Marine de travailler contre eux et de mettre en place, sous le couvert de ses différents services, des organismes clandestins devant assurer sa renaissance.

A Paris, l’amiral Gouton subit une opposition larvée des Allemands et voit ses directives fréquemment contrecarrées. Ce changement de commandement à la tête de la zone nord ne plaît pas. Le 18 janvier 1944, l’amiral Krancke, commandant de la marine militaire allemande en France écrit à l’amiral Bléhaut qu’il : « … lui interdit de placer comme directeur de la marine en zone occupée le vice-amiral d’active Gouton ».

L’amiral Bléhaut ne veut pas entendre parler d’autorisation de l’occupant à ce mouvement il sera simplement officieux. Malgré tout l’amiral Gouton assume les responsabilités de ses différentes fonctions bien qu’il doive attendre pour recevoir officiellement le 24 août, le titre d’amiral commandant la Marine en Zone Nord, chargé de représenter le secrétaire d’Etat à la Marine lors de la Libération de la capitale

26 août au matin, à l’annexe du ministère de la Marine, rue François 1er, où sont ses bureaux, le vice-amiral Gouton accueille le contre-amiral Thierry d’Argenlieu et lui expose la situation de la Marine en France. Extrait de notes du V.A Gouton : « J’énumère la longue liste des mesures prises depuis quinze mois par l’amiral Bléhaut et le commandant Jacquinet, son adjoint, pour entrer en relations, malgré les difficultés et les dangers, avec nos camarades d’Alger…Je lui révèle la lutte poursuivie pied à pied dans nos commissions, dans nos ports, dans nos établissements pour sauver de la rapacité allemande personnel et matériel, je lui mets sous les yeux les résultats obtenus »
Noté en son journal : « 26 août, dans la soirée, des relations sont établies entre les deux l’Etat-major de la Marine «
8 septembre 1944 - : Mis à la retraite d’office par le commissaire du gouvernement provisoire à la Marine Jacquinot (décret du 22 mai 1945)

6 août 1953 – Le V.A Gouton est rétabli de plein droit dans ses prérogatives et réintégré dans la Marine. Vu son âge, il a 63 ans, il entre dans le cadre de réserve.

Décédé le 17 juillet 1956 à Paris - Inhumé au Puy-en-Velay (Haute-Loire)

Marié 1920 à Marseille - 7 enfants.

 

*

Remerciements André Coutard
 

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !