-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 


Frédéric Charles Pierre Édouard BARGONE 

dit "Claude FARRÈRE"

(1876 - 1957)

 

 

    

 

 

Né le 27 avril 1876 à LYON (Rhône) - Décédé le 21 juin 1957 à PARIS

Fils de Pierre Dominique Bargone, Lieutenant colonel d'infanterie de marine à son décès. Né le 3 juillet 1826 - Bastia (Haute-Corse). Décédé le 25 mai 1892 - Toulon (Var). Officier de la légion d'Honneur

 

Entre à l'Ecole navale en 1894

Aspirant le 5 octobre 1897; port TOULON.

 

Remerciements Jean Casabianca

 

Au 1er janvier 1899 sur le "VAUBAN", Division d'Extrême-Orient rentrant en FRANCE (Cdt Hippolyte BOUTET) puis il passe sur le "DESCARTES", prend part à l'occupation de KWANG-FOU-TCHÉOU, puis navigue dans le Pacifique.

Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1899.

Au 1er janvier 1900, port TOULON.

Au 1er janvier 1901, il est sur le "MASSÉNA", Escadre du Nord (Cdt Marie De FAUQUE de JONQUIÈRES).

En 1902, il est sur la "COURONNE", École de canonnage et en sort breveté.

Au 1er janvier 1903, sur le contre-torpilleur "VAUTOUR" à CONSTANTINOPLE et sert sous les ordres de Pierre LOTI (Louis VIAUD). Il commence à publier des écrits, "Les civilisés" obtient le prix Goncourt 1906.

En 1905 il est sur le "SAINT-LOUIS", Escadre de Méditerranée.

Lieutenant de vaisseau le 1er octobre 1906.

En 1907, sur le "BRENNUS"; en 1908 sur le "CASSINI" prenant part aux opérations sur le côtes marocaines.

Le 25 avril 1910, il est à PARIS, affecté à la 1ère Section de l'État-Major général -Renseignements et travaux historiques-(futur S.H.M.).

 

Dossier Légion d'Honneur / 40 fiches / Lien web

 

Extrait Ouest-France / 14 septembre 1911

 

En 1912, Adjoint à la Sécurité sur le croiseur cuirassé "ERNEST-RENAN" en Méditerranée.

 

Extrait Ouest-France / 22 novembre 1913

 

Il quitte le service actif en 1914 pour entrer à la Compagnie Générale Transatlantique comme Inspecteur d'armement.

Rappelé en août, il sert sur l' "AMIRAL-AUBE" puis se fait détacher en 1917 dans l'Armée de Terre et commande une batterie d'assaut.

En août 1918, il est Capitaine de corvette.

Il quitte définitivement la Marine en octobre 1919.

Auteur d'une œuvre très importante, il collabora avec Paul CHACK à la série des "Combats et batailles sur mer" en 1925.

Il publie en 1924, une "Histoire de la marine française".

 

 

 

Extrait Ouest-France / 6 octobre 1931

 

 

Le 6 mai 1932, il est blessé dans l'attentat qui coûte la vie à Paul DOUMER.

 

 

 

Extrait Ouest-France / 7 mai 1932

 

 

Extrait Ouest-France / 8 mai 1932

 

 

Extrait Ouest-France / 12 mai 1932

 

 

Extrait Ouest-France / 14 mai 1932

 

 

Enfin le 28 mars 1935, il est élu à l'Académie française.

 

Extrait Cols Bleus / 28 avril 1956

 

  Extrait Cols Bleus / 5 mai 1956

 

Extrait Cols Bleus / 27 juin 1957

 

Les obsèques

Extrait Cols Bleus / 6 juillet 1957

 

 

 

  Cliquez sur l'image pour lecture

Extrait cols Bleus / 21 juin 1958

 

Cliquez sur l'image pour lecture

Extrait cols Bleus / 28 juin 1958

 

Cliquez sur l'image pour lecture

Extrait cols Bleus / 5 juillet 1958

 

Cliquez sur l'image pour lecture

Extrait cols Bleus / 12 juillet 1958

 

Cliquez sur l'image pour lecture

Extrait cols Bleus / 19 juillet 1958

 

Cliquez sur l'image pour lecture

Extrait cols Bleus / 26 juillet 1958

 

Cliquez sur l'image pour lecture

Extrait cols Bleus / 2 août 1958

 

 

Autres informations :

Nom de plume, à l'origine Frédéric Bargone

Fils d'un colonel d'infanterie coloniale, Claude Farrère entre en 1894 à l'Ecole navale.

 

Extrait LA ROYALE / Jean Randier

 

Il s'illustre durant la Première Guerre mondiale, obtenant la Croix de guerre et se trouvant promu au rang de commandeur de la Légion d'honneur.

Mais il stoppe ensuite sa carrière militaire pour se consacrer à sa seconde passion, l'écriture.

Ayant déjà publié avant la guerre, notamment 'Les Civilisés' pour lequel il avait alors obtenu le prix Goncourt 1905, il poursuit son œuvre. Historien et essayiste, il est surtout connu pour ses romans exotiques, truffés de souvenirs de voyages. Il est élu à l'Académie française le 28 Mars 1935, face à Paul Claudel et après avoir essuyé deux précédents échecs (en 1927 et 1928).

Un geste valeureux : Il s'interpose entre le président Doumer et son assassin le 6 mai 1932, ce qui lui valut deux balles dans le bras.

 

Autres informations :

Claude Farrère, de son vrai nom Frédéric-Charles Bargone, né le 27 avril 1876 à Lyon et mort le 21 juin 1957 à Paris, est un écrivain français.

Suivant les traces de son père, un colonel d’infanterie de marine, il se lance dans une carrière militaire et entre en 1894 à l’École navale. Il est promu enseigne de vaisseau en 1899, lieutenant de vaisseau en 1906, puis capitaine de corvette en 1918. Il démissionne de l’armée en 1919 pour se consacrer entièrement à l’écriture.

Son talent lui vaut un prix Goncourt en 1905 avec Les Civilisés. Il s’inspire de son expérience et de ses voyages pour rédiger une œuvre très abondante. Il écrit principalement des romans à succès, mais aussi des récits de voyages, des ouvrages de marines et des essais sur l'actualité internationale. Il est l'ami de Pierre Louÿs et de Victor Segalen et porta une grande estime à Pierre Loti. L'œuvre de Claude Farrère fut parfois rapprochée de celle de ce dernier. Ainsi, il s'intéresse particulièrement à la Turquie qu'il a visitée 11 fois à partir de 1902, et surtout au Japon auquel il voue une amitié qui ne s'est jamais démentie. Claude Farrère est invité par le gouvernement japonais en 1938 en tant qu'écrivain "indépendant". Au cours de ce séjour, il se rend en Chine du Nord, en Corée et au Mandchoukouo, et est décoré de l'insigne de deuxième classe de l'ordre du Trésor sacré. Claude Farrère a également écrit un recueil de nouvelles fantastiques, l'Autre côté, dont certaines nouvelles ont été reprises dans Fiction.

En 1933, il s’engage au sein du Comité français pour la protection des intellectuels juifs persécutés ; il demande aussi à la France de faire bon accueil aux Juifs qui fuient l’Allemagne, à la fois au nom de la générosité et au nom de l’intérêt bien compris du pays : ce serait « une bonne affaire » d’accueillir ces Juifs, comme l’Allemagne avait accueilli des protestants français après la révocation de l’édit de Nantes.

Pendant l'entre-deux-guerres, il a fait partie de la rédaction du journal des Croix-de-feu, Le Flambeau[réf. nécessaire.

Le 6 mai 1932, s’interposant entre le président Doumer et son assassin Paul Gorgulov, il est blessé de deux balles dans le bras.

Il publie en 1934 une Histoire de la Marine Française dans laquelle il explique que l'existence d'une marine a toujours été, en France, l'apanage d'une élite éclairée, généralement peu soutenu par l'opinion publique, et que les grandes défaites subies par la France (début de la Guerre de Cent Ans, Louis XIV, Napoléon) étaient généralement dues à l'absence d'une marine.

Claude Farrère est élu à l'Académie française le 28 mars 1935, le même jour qu'André Bellessort et Jacques Bainville. Il bat de cinq voix son concurrent, Paul Claudel, pour succéder à Louis Barthou au 28e fauteuil. Après guerre, il devient membre de l'Association pour défendre la mémoire du maréchal Pétain[réf. nécessaire.

Claude Farrère fut président de l’Association des écrivains combattants. Il a donné son nom à une distinction littéraire délivrée par cette association, le Prix Claude Farrère, créé en 1959 pour « un roman d'imagination et n'ayant obtenu antérieurement aucun grand prix littéraire. »

Source Web

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

Liens web

http://www.academie-francaise.fr/search/node/Claude%20farrere?page=2

http://www.academie-francaise.fr/search/node/Claude farrere?page=1

http://www.academie-francaise.fr/search/node/Claude farrere

 

 

Remerciements Jean Casabianca

Remerciements JeuMeu

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements Xavier Perelmuter
 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !