-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

Etienne Jean de GANAY

(1899 - 1990)

 

 


Né le 18 septembre 1899 à PARIS (Seine) - Décédé le 12 janvier 1990 à PARIS (Seine)


Entre dans la Marine en 1919.

Second maître chef de quart

Entre à l'Ecole des officiers de Marine le 4 septembre 1919

Enseigne de vaisseau de 2ème classe le 1er octobre 1921; port TOULON.

 

Sur la Jeanne d'Arc

Remerciements Nicolas Audelin

 

Enseigne de vaisseau de 1ère classe le 1er octobre 1923.

Versé dans le cadre de réserve le 20 août 1925; port TOULON.

 

En mars 1934, Etienne de Ganay, sa femme Monique, sa sœur Régine Van der Broek et son mari Charles ainsi que Jean Ratisbonne embarquent à bord de la goélette La Korrigane pour un voyage de dix-huit mois à la découverte des civilisations primitives d'Océanie.

 

 

Le voyage de la Korrigane dans les mers du sud

Cette expédition est organisé par cinq amis, ethnologues amateurs : Etienne de Ganay sa jeune épouse Monique, sa sœur Régine et son beau-frère Charles Van der Broek et enfin Jean Ratisbone. L’expédition effectuera un collectage important d’objets de cultures variées dans les iles du Pacifique, partagé entre leur désir de ramener une belle collecte au musée du Trocadéro, le futur musée de l’homme et le sentiment de faire un certain pillage culturel. Comme le décrit Etienne de Ganay dans ses carnets, lorsqu’il mis la main sur une statue du dieu requin dans les iles Salomon : « Je tenais un objet très curieux et d'un intérêt ethnologique considérable. Mais au fond de moi-même, je pensais avec mélancolie à l'étagère désormais vide, devant laquelle avaient veillé neuf générations de gardiens, représentées par neuf crânes. Je n'étais qu'un vandale. ».

L’expédition de la Korrigane est à la charnière entre les anciens voyages de découverte et d’observation et les voyages d’ethnologie moderne, prenant le temps d’approfondir un thème, elle se situe à l’époque ou les cultures autochtones sont encore bien vivantes. La seconde guerre mondiale bouleversera profondément de nombreux peuples du pacifique. Ils collectèrent plus de 2500 objets, firent des milliers de photos, remplirent des dizaines de carnets de notes et réalisèrent des centaines de croquis et dessins et tableau.

Il sont 14 a bord de la Korrigane, Etienne de Ganay, jeune lieutenant de vaisseau de la marine nationale, était le capitaine, il assurait la navigation et l’organisation de l’expédition, Monique de Ganay rédigeait les fiches des objets collectés, Régine Van der Broek est la peintre du bord, Charles van der Broek achetait à bas prix et troquait les objets, il écrira à leur retour le récit de cette expédition « le voyage de la Korrigane » et enfin Jean Ratisbonne était le photographe.

Les hommes d’équipage réparent les voiles L’équipage de 9 hommes était constitué d’un second également maitre d’équipage : Jules Brandily de quatre matelots : Victor Degaraby, Francis Thomas, Jean Servin, et Jean-Claude le Vourche, de deux mécaniciens : Georges Couly et Victor Raoulx , d’un maitre d’hôtel : Lucien Demeester et d’un cuisinier Jean Puntis.

Pour l’expédition La Korrigane avait à poste deux ancres à jas de 350 kilogrammes et 250 kilogrammes , un guindeaux à double barbotin actionné par un moteur Baudouin la goélette avait comme embarcations : une vedette de 5m, un canot à voile à dérive, une petite vedette anglaise rapide pouvant atteindre les 20 nœuds et de deux canoës canadiens.


A la recherche de l’exotisme en Nouvelle Guinée Un voyage de deux ans

Le 29 mars 1934 Départ de Marseille

Alméria

Tanger

Las Palmas (Iles Canaries)

Le 20 mai Fort de France

Les Saintes

Pointe-à-pitre

Canal de Panama

Balboa

Île Pedro Gonzales

Île Taboga

19 au 30 Juillet 1934 Archipel des Galápagos

20 aout au 7 septembre 1934 îles Marquises

14 septembre au 27 novembre îles de la Société

4 au 6 décembre 1934 Ratonga (île Cook)

24 décembre au 27 mars 1935 Nouvelle-Zélande

5 au 17 avril 1935 île Viti ( aujourd’hui Fidji)

24 avril au 12 mai 1935 Nouvelle-Calédonie

21 mai au 25 juin 1935 Nouvelles-Hébrides (aujourd’hui Vanuatu)

28 juin au 1er juillet 1935 Santa-Cruz

6 juillet au 8 aout 1935 îles Salomon

13 aout au 4 septembre Rabaul ( Nouvelle-Bretagne)

8 au 18 septembre 1935 îles de l’Amirauté

21 septembre au 20 octobre Nouvelle-Guinée

23 au 25 novembre 1935 Indes néerlandaise Macassar (Célèbes)

29 novembre au 13 janvier 1936 Java

27 janvier au 8 février 1936 Singapour

13 février au 5 février 1936 Ceylan

31 mars au 8 avril 1936 Aden

Djibouti

Port-Soudan

Suez

Ismalia

Port-Saïd

Messine

Ajaccio

Le 17 juin 1936 retour à Marseille

Le collectage de la Korrigane, d’une très grande valeur ethnologique , formera la base de la collection du pacifique du musée de l’homme . En 2002, après plusieurs années d’étude et de préparation le musée de l’homme ouvrira une exposition temporaire consacrée au voyage de la Korrigane. Un magnifique livre sera édité à cette occasion « Le voyage de la Korrigane dans les mers du sud » ainsi qu’un reportage passionnant.

Source web

Autres informations / Lien web
 



 

 

Remerciements JGL

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 


 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !