-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

Charles Henry Louis d’ARSAC, chevalier de TERNAY

(1723 - 1780)

 

  

Le chevalier de Ternay (anonymes, s.d.)



Né le 27 janvier 1723 à ANGERS (paroisse Saint-Maurille) (Maine et Loire). Ondoyé 4 jours plus tard, il ne fut baptisé que le 10 octobre 1733 à TERNAY (Vienne) - Mort d’épuisement et d’une épidémie de typhoïde le 15 décembre 1780 à NEWPORT (Rhode Island).

Fils de Charles-François d'Arsac, marquis de Ternay, et de Louise Lefebvre de Laubrière.

 

Le 12 décembre 1737, présenté de minorité dans l'Ordre de Malte, il est page du grand maître.

Garde de la marine au département de Toulon le 30 octobre 1738, il fait plusieurs campagnes au Levant et en Méditerranée, avant de participer sur l’Alcyon au combat du Cap Sicié (22 février 1744) et à la croisière de La Jonquière aux Açores sur le Borée.

Enseigne de vaisseau en janvier 1746, il servit sur la Mutine dans l’expédition du duc d’Anville en Acadie, puis sur la Mégère en Louisiane et à Saint-Domingue, où il commanda un brûlot chargé de garder la rade du Cap.

Il sert à Malte comme chevalier entre 1749 et 1752.

Sur la Diane en 1754 à l’Ile Royale, il retourna l’année suivante dans cette colonie sur l’Actif dans l’escadre de Dubois de La Motte.

Lieutenant de vaisseau en février 1756, il commanda la Mutine, la Pomone et le Zéphir en missions d’escortes côtières.

Sur l’Inflexible en 1759, il participa à la bataille des Cardinaux et se fit remarquer en réussissant brillamment à sortir de la Vilaine le Dragon, le Robuste et l’Eveillé qu’il ramena à Brest.

Capitaine de vaisseau en janvier 1761, il commanda le Robuste et une division de cinq navires, avec à bord 750 militaires dont 161 Irlandais recrutés à Terre-Neuve.

Parti de Brest le 8 mai 1762, il rejoint la ville de Saint-Jean en juin, capturée par les troupes d'infanterie du colonel Joseph-Louis-Bernard Cléon d’Haussonville, et en fait sa base arrière.

De là, il alla ravager les établissements anglais de Terre-Neuve et détruisit plus de 400 bâtiments de commerce. Les pertes anglaises sont alors estimées à plus de 1.000.000 £ en dommages et intérêts.

A la suite de la défaite des troupes de l'infanterie française à la bataille de Signal Hill et face à une flotte britannique supérieure en nombre, il prend la décision de quitter Terre-Neuve pour rallier l'Europe avec ses vaisseaux.

Poursuivi dans l'Atlantique par deux navires britanniques, il ne rejoint Brest que le 28 janvier 1763, après s'être réfugié dans le port de La Corogne en Espagne.

Commandant le Solitaire en escadre d’évolutions en 1764 puis, en 1769, l’Aurore chargée de la formation technique des matelots, il est nommé le 16 août 1771 commandant général de l'Isle de France et de Bourbon.

Il s’y révéla un excellent administrateur.

Nommé brigadier des armées navales le 22 décembre 1771, puis chef d'escadre en novembre 1776, il reçoit le commandement du Saint-Esprit de 80 canons à Brest en mai 1779 et reste en Europe.

Il intègre l'armée navale franco-espagnole de 66 vaisseaux qui fait campagne pendant l'été 1779 à l'entrée de la Manche en tentant vainement d'engager le combat contre la marine anglaise pour couvrir une nouvelle tentative de débarquement.

En février 1780, il prend le commandement du Duc de Bourgogne et d’une escadre de 8 vaisseaux, de 2 frégates et de 26 bâtiments affrétés qui transporta aux États-Unis les 6000 hommes de l’armée Rochambeau.

Le 20 juin, à hauteur des Bermudes, il rencontra l’escadre anglaise de Cornwallis à laquelle il livra un bref combat qu’il ne poussa pas à fond en raison de la présence du convoi.

Le 11 juillet, il débarqua à Rhode Island et prit des dispositions de défense telles que l’ennemi n’osa jamais attaquer la place.

Il participe en septembre 1780, à Hartford (Connecticut) à la première rencontre du général Washington avec ses nouveaux alliés, en qualité de commandant des forces navales françaises et en compagnie du comte de Rochambeau.

C'est à bord du Duc de Bourgogne, dans la rade de Newport dans l'Etat du Rhode Island, victime de la fièvre putride, qu'il décède en 1780 après huit jours de maladie.

Il est remplacé par le chef d'escadre Destouches, en attendant l'arrivée de Barras de Saint-Laurent en mai 1781.



Sources :

LINYER de LA BARBÉE Maurice, Le chevalier de Ternay : vie de Charles Henry Louis d'Arsac de Ternay, chef d'escadre des armées navales, 1723-1780, Grenoble, Éditions des 4 Seigneurs, 1972, 670 p.

TAILLEMITE Étienne, Dictionnaire des marins français, Tallandier, 2002, p. 498.

Wikipedia

 

Remerciements Pascal Roux

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm


 

 

 

Retour Officiers et anciens élèves célèbres

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !