-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

  Constant Frédéric COURNET

(1808 - 1852)

 

 

Né le 21 février 1808 à LORIENT (Morbihan) - Tué le 1er juillet 1852 à LONDRES (Grande Bretagne)

Son fils fut Député / Lien web


Entrée présumée dans la Marine en 1823 au Collège royal d'ANGOULÊME.

Élève de 2ème classe (Aspirant) le 16 octobre 1824.

Élève de 1ère classe le 16 septembre 1826, port BREST.

Enseigne de vaisseau le 19 mars 1829; port BREST.

Lieutenant de vaisseau le 1er janvier 1835.

Au 1er janvier 1841, chargé de la 171ème cie sur la frégate "MÉDÉE" en Méditerranée (Joseph De GOURDON, Cdt).

Chevalier de la Légion d'Honneur.

En décembre 1843, Commandant le cutter "FURET".

Démissionnaire le 20 janvier 1846.

 

Homme politique

Député de Saône-et-Loire de 1850 à 1851, siégeant à l'extrême-gauche.

Opposé au coup d'État du 2 décembre 1851, exilé volontaire à LONDRES où il est tué lors d'un duel par BARTHÉLEMY, insurgé de 1848.



Cf : "les Misérables" Victor Hugo

"Cournet était un homme de haute stature; il avait les épaules larges, la face rouge, le poing écrasant, le cœur hardi, l'âme loyale, l'œil sincère et terrible. Intrépide, énergique, irascible, orageux; le plus cordial des hommes, le plus redoutable des combattants. La guerre, la lutte, la mêlée, étaient son air respirable et le mettaient de belle humeur. Il avait été officier de marine, et, à ses gestes et à sa voix, on devinait qu'il sortait de l'océan et qu'il venait de la tempête; il continuait l'ouragan dans la bataille. Au génie près, il y avait en Cournet quelque chose de Danton, comme, à la divinité près, il y avait en Danton quelque chose d'Hercule.

Barthélemy, maigre, chétif, pâle, taciturne, était une espèce de gamin tragique qui, souffleté par un sergent de ville, le guetta, l'attendit, et le tua, et, à dix-sept ans, fut mis au bagne. Il en sortit, et fît cette barricade.

Plus tard, chose fatale, à Londres, proscrits tous deux, Barthélemy tua Cournet. Ce fut un duel funèbre."

 

Cinquième partie - Jean Valjean / Livre premier - La guerre entre quatre murs - Chapitre I

La Charybde du faubourg Saint-Antoine et la Scylla du faubourg du Temple

 

 

Extrait Le Figaro / 28 janvier 1855

 

 

Source web / Le Maitron / Lien web

 

 

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !