-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 


Philippe Yves Marie COINDREAU

(1959 - ....)

 

 

 

Né à Toulon en juin 1959

Fils de Michel Marie Georges, promotion 1942 AFN

Petit-fils de Roger Pierre, promotion 1909

Neveu de Guy Marie Pierre, promotion 1939

 

Entre à l'Ecole navale en 1979

Après des classes sur la Jeanne d’Arc et le Colbert, il choisit… l’aviation, ou plutôt l’école d’aéronautique navale de Salon de Provence.

 

Sur le Colbert, accompagnant le jeune ...

Vidéo / Le Croiseur "Colbert" / Lien web

 

 

Décolle alors avec la flottille 21F, basée à Nîmes-Garons, sur Bréguet-Atlantic.

Participe notamment à l’opération Silure à partir du Gabon qui vise à assurer le retrait des troupes françaises au Tchad en 1984 (suite à un accord franco-lybien qui ne sera pas respecté ensuite par ces derniers)

En 1986, passe à la flottille 22F comme commandant d’aéronef.

Déployé à Djibouti, en août 1987, participe au début de l’opération Promethee, chargée d’assurer la sécurité du trafic maritime dans le golfe d’Oman et le golfe d’Arabie lors de la guerre Iran-Irak (après l’attaque d’un porte-conteneurs français par les vedettes des pasdarans iraniens). Puis, ce sera à nouveau le terrain tchadien, au sein de l’opération Epervier (fin 1988).

En 1989, commence une période consacrée davantage à la formation : instructeur à bord de la Jeanne d’Arc (à partir de septembre 1989), mise en œuvre opérationnelle de l’Atlantique 2 à la flottille 23F (à partir de septembre 1990), contrôle de niveau d’entraînement des équipages de patrouille maritime à la cellule Entraînement de la patrouille maritime à Nîmes-Garons (à partir de septembre 1993).

Après un passage au collège interarmées de défense et à la cellule de crise Yougoslavie du centre opérationnel interarmées de l’Etat-Major, reprend un commandement opérationnel à la tête de la flottille 23F, basée à Lann-Bihoué (1996 – 1998).

Affecté à l’Etat-major tactique de l’amiral commandant la Force d’action navale (en septembre 1998), participe en 1999 à l’opération Trident en Adriatique à bord du porte-avions Foch lors du conflit du Kosovo (première utilisation d’armes guidées laser pour la Marine).

En avril 2001, prend le commandement du Surcouf, frégate furtive.

Avec deux missions à son actif : la mission Corymbe dans le golfe de Guinée (juin – juillet 2001) – mission permanente de présence en soutien aux possibles évacuations de ressortissants – et l’opération Heracles au large des côtes iraniennes et pakistanaises (février à mai 2002) dans le cadre du soutien à l’intervention en Afghanistan après les attentats terroristes de 2001 (les avions français effectuent plusieurs missions de repérage, renseignement et bombardement au-dessus de l’Afghanistan).

En septembre 2002, retour à terre, d’abord à l’état-major de la zone maritime Méditerranée à Toulon – où il dirige la Division conduite des forces aéronavales – puis, à partir de juillet 2003, comme commandant de la Base aéronavale de Lann-Bihoué.

Ensuite, direction la capitale, pour une session de l’IHEDN (la 58e sept 2005-2006), puis chargé de mission et chef de cabinet du secrétaire général pour l’administration du ministère de la défense (juillet 2006 à septembre 2009).

C’est l’heure du Livre Blanc, puis des restructurations.

Promu au grade contre-amiral en septembre 2009, commandant-adjoint de la force aéro-maritime de réaction rapide à Toulon.

Prend la tête, le 15 août 2010, des forces anti-piraterie de l’Union européenne (EUNAVFOR Atalanta), à bord de la frégate de Grasse

A commandé la Task Force 473 engagée dans l'opération Harmattan devant les côtes libyennes entre le 20 mars 2011 et le 24 août 2011.

A pris le commandement de la force aéromaritime de réaction rapide (après en avoir été le numéro 2) le 1er août 2011.

 

 

Nommé commandant de la force d’action navale et élevé aux rang et appellation de vice-amiral d’escadre à compter du 2 septembre 2013

 

 

Sources : © Marine nationale / Lien web

 

Nommé sous-chef d'état-major « performance » de l'état-major des armées à compter du 1er septembre 2015.

Nommé major général des armées et élevé aux rang et appellation d’amiral, à compter du 1er septembre 2016.

 

 

Source Marine Nationale

 

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

 

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://www.gitesclossaintjouin.com    http://staffie.tribu.griola.free.fr

 

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010