-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -


 

François CANDÉ

(1838 - 1871)

 

 

Né le 21 juillet 1838 à MARENNES (Charente-Maritime) - Décédé le 6 février 1871, en Manche au Raz Blanchard.

 

Fiche Mémorial


Entre dans la Marine en 1855.

Aspirant de 2ème classe le 1er août 1857; port LORIENT.

Enseigne de vaisseau le 2 septembre 1861.

En 1860-1861, pendant les campagnes de Chine et de Cochinchine, a participé comme chef de section de la compagnie de débarquement de l'Impératrice Eugénie à l'opération de Tong Tchéou (Chine, septembre 1860) et au combat de Ki Hoa (Cochinchine, février mars 1861).

Chevalier de la Légion d'Honneur le 14 mars 1864.

Lieutenant de vaisseau le 29 décembre 1866.

Au 1er janvier 1869, port ROCHEFORT.

Le 6 février 1871, Second sur le transport "SÈVRE", il disparait avec le bâtiment naufragé au Raz Banchard et qui se perd sur les Noires au Cap de La Hague.

 

 

Extrait Le Temps / 22 février 1871

 

Complément

La Sèvre est un trois-mâts de la Marine française doté d'une machinerie et servant au transport de troupes.

Le navire est construit à Nantes en 1856 puis à Lorient en 1857. Pendant dix ans, les différentes missions qui lui sont assignées l'emportent aux quatre coins du monde : Méditerranée, Mexique, Sénégal, golfe de Guinée, Moyen-Orient... En passe d'être désarmé à Cherbourg, il reprend du service lors de la guerre franco-prusienne de 1870-1871 comme navire-hôpital.

Le 6 février 1871, le vaisseau quitte Saint Malo en direction de Cherbourg, où il doit débarquer des blessés. À son bord se trouvent 113 hommes d'équipage et 40 passagers qui sont en majorité des soldats blessés.

Alors qu'il croise au large de la côte ouest du Cotentin, La Sèvre s'enfonce dans un brouillard très épais. Pas très manœuvrant, le navire dévie de sa route. Au large de Vauville, le capitaine de frégate Vesque, commandant du navire, fait mettre cap au nord-nord-est en direction du nez de Jobourg. Puis, pensant avoir doublé le cap de la Hague, le commandant ordonne le cap à l'est.

Erreur fatale, le navire est projeté sur les roches appelées Les Noires. La coque s'ouvre et l'eau se répand rapidement à bord. La Sèvre s'enfonce dans le raz Blanchard.

Seuls deux baleinières et un canot sont mis à l'eau. À leur bord prennent place 70 naufragés. Les embarcations s'éloignent du lieu du naufrage emportées par le courant très fort à cet endroit.

Sur La Sèvre qui s'enfonce inexorablement dans les eaux froides, quelques marins sont montés dans les mâtures. Sentant la terre proche, ils crient et hurlent leur détresse.

Un habitant du village de Goury entend leurs cris et prévient le commandant de la station de sauvetage qui à son tour alerte son équipage. Le canot de sauvetage de Goury, qui effectue là sa première sortie, sauvera une bonne partie des laissés-pour-compte.

Quant aux trois embarcations ayant quitté le bord lors du naufrage, elles arriveront à bon port à Saint-Germain-des-Vaux, Digulleville et à Cherbourg.

Ce naufrage aura tout de même fait 55 victimes parmi lesquels le capitaine Vesque, l'Enseigne de vaisseau Aiguier et le médecin-major emportés par une lame.

Source web

 

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !