-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 


François Antoine BOYER 

(1813 - 1893)

 

Remerciements Photos / Pascal Roux

 

Né le 9 septembre 1813 à CUSSET (Allier) – Décédé le 29 novembre 1893 à TOULON (Var).

Fils de Pierre et de Marie Thérèse COINCHON de LAFONT

Marié le 13 mars 1848 à MARINGUES (Puy-de-Dôme) avec Marguerite Félicie GRIMARDIAS.

Père de François (promotion 1867)

Fils de Pierre et de Marie-Thérèse Coinchon de Lafont

Oncle de Jean Pierre Gilbert Jacques MARTINANT de PRÉNEUF, hors EN 1850

 

Poursuit ses études aux collèges de Tournon et de Clermont-Ferrand.

Élève de la Marine de 2e classe le 17 octobre 1829, embarque à Brest sur le vaisseau école l’Orion.

En 1830, poursuit sa formation sur La Bayonnaise, qui navigue en Méditerranée.

Effectue sa première grande campagne maritime dans les Antilles sur la corvette La Marne, un des premiers bateaux à vapeur (1831-1833).

Revenu à Brest le 5 septembre 1833, il repart presque aussitôt (21 octobre) pour une nouvelle campagne de 16 mois en Méditerranée, à bord de la goélette l’Hirondelle, au cours de laquelle il passe lieutenant de frégate.

Affecté sur Le Rhône en 1835 qui faisait le trajet entre le Maghreb et la France.

En janvier 1836, après avoir embarqué des troupes à Alger, le navire se dirigeait vers Marseille lorsqu’il fut pris dans une tempête le 12 et fit naufrage au large d’Agde.

Il effectue ensuite plusieurs campagnes : dix mois sur la canonnière La Malouine (Méditerranée et océan), seize mois sur le bâtiment à vapeur Le Brasier (Méditerranée et station de Cayenne), douze mois sur la corvette L’Eglé (Méditerranée), dix-neuf mois sur le vaisseau Le Triton (Méditerranée et océan), six mois sur la flûte La Caravane (Méditerranée), six mois sur L’Océan (Méditerranée).

En mars 1843, affecté sur la frégate l’Uranie, commandée par le capitaine de vaisseau Bruat (qui a eu une grande influence sur la carrière de F.A. Boyer).

Lieutenant de vaisseau le 1er novembre 1843.

Participe aux opérations dans les Iles Marquises, qui viennent d’être annexées par le capitaine de vaisseau Dupetit-Thouars.

Demeure près de cinq années dans le Pacifique, participant aux diverses opérations de “ pacification ” contre les populations indigènes qui s’opposaient à notre influence, menées par la reine Pomaré.

Commandant de la goélette locale la Papeete durant un mois (mars 1844), il prend celui de la Clémentine, sur laquelle il fait naufrage le 3 octobre suivant.

Une enquête fut menée « pour examiner la conduite de cet officier pendant et après le naufrage de la goélette locale la Clémentine qu’il commandait. [Le prononcé du conseil d’enquête] ayant eu lieu en des termes très avantageux au caractère de M. Boyer, le gouverneur a ordonné l’embarquement définitif [à bord de la frégate l’Uranie] » (rapport du 12 octobre 1844).

Fait partie de l’état-major de ce bâtiment, commandé par le capitaine de corvette Bonard, jusqu’en 1847.

Chevalier de la Légion d’honneur le 17 octobre 1844, “ prix de (sa) courageuse conduite dans l’affaire de Mahahina ”. Il avait été proposé par le capitaine de vaisseau Bruat.

Fin mai 1846, il prend le commandement du fort de Taravao avec une compagnie, y séjourne 34 jours.

Officier de la Légion d’honneur le 3 novembre 1846, pour s’être mis en avant « dans les combats qui ont été livrés à Tahiti contre les indigènes insurgés » (ordonnance du 3 novembre).

De retour en France fin 1847, il épouse Marguerite Félicie Grimardias (1823-1911).

Rappelé à Toulon en juillet 1848, il est nommé chef d’état-major du contre-amiral Bruat, commandant en chef la Division navale des Antilles et gouverneur de la Martinique, puis commandant du brick Le Griffon, chargé de naviguer dans les Antilles.

 

Vers 1850

Remerciements Photos / Pascal Roux

 

En 1851-1853, il commande l’aviso à vapeur l’Euphrate.

Capitaine de frégate le 2 décembre 1852.

Commandant en second du vaisseau le Suffren le 20 février 1854, participe à la guerre de Crimée.

Assiste au combat du 17 octobre 1854, qui lui vaut la médaille de Crimée.

Commandant de la frégate Uranie le 27 mars 1855.

Reçoit la décoration de 4e classe de l’ordre impérial du Medjidié.

Commandant du brick l’Olivier en août 1858, participe à la campagne du Mexique.

Gravement malade à cause du climat tropical, il renonce au service sur mer et demeure attaché jusqu’à la fin de sa carrière au port de Toulon.

Capitaine de vaisseau le 31 décembre 1862.

Nommé 4 fois examinateur pour la pratique des candidats au brevet de capitaine au long-cours et de maître au cabotage (mars-avril 1869, mars 1870, mars 1871, avril 1872).

Commandant du fort Lamalgue, à Toulon, en 1870-71.

Retraité le 9 septembre 1873.

Commandeur de la Légion d’honneur, 10 octobre 1874.

 

Premier adjoint du maire de Toulon (le contre-amiral Joachim François Jules Martin) dans les années 1870. *

 

Vers 1885

Remerciements Photos / Pascal Roux

 

Adjoint au maire de Toulon, il est cité dans ce mémoire



De leur union sont nés neuf enfants, dont François Boyer, capitaine de vaisseau (promotion 1867), et Sophie-Marthe Boyer (1854-1947), mère de René Sagnier, capitaine de frégate (promotion 1904).

(Sources : archives Pascal Roux ; Base Léonore ; SHD : CC7alpha carton 318); Base Léonore ; SHD : CC7, 4e moderne, carton 126)

 

 

Complément / Autre biographie

Aspirant le 17 octobre 1829.

Enseigne de vaisseau le 1er janvier 1835; port TOULON.

Au 1er janvier 1841, 53ème cie sur le vaisseau de 80 canons "TRITON", en Méditerranée (Armand BRUAT, Cdt).

Lieutenant de vaisseau le 1er novembre 1843.

Officier de la Légion d'Honneur le 3 novembre 1846.

Au 1er janvier 1847, Second sur la frégate de 60 canons "URANIE" à TAHITI.

Au 1er janvier 1849, port TOULON.

Capitaine de frégate le 2 décembre 1852.

Au 1er janvier 1857, 1860, port TOULON.

Capitaine de vaisseau le 31 décembre 1862.

Aux 1er janvier 1863, 1864, 1869, port TOULON.

Au 1er janvier 1872, examinateur pour la pratique des candidats au brevet de Capitaine au long cours et de Maître au cabotage.

Ne figure pas dans les effectifs 1874.

Commandeur de la Légion d'Honneur le 10 octobre 1874
 

 

Dossier Légion d'Honneur / Lien web

 

 

Remerciements Photos / Pascal Roux

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

 

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

http://www.serpent-a-lunettes.com  -  http://www.nommo.fr

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales !

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://staffie.tribu.griola.free.fr  http://tcdorage.free.fr       

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !