-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 


Charles Maurice BONNAL

(1908 - 1944)

 

Source : SHD

 

 

Né le 25 octobre 1908 à ANGOULEME (Charente) - Décédé le 25 mars 1944 au camp de LUBLIN (Pologne)

Petit-fils du général Bonnal, ancien chef d'état-major

 

Fiche Mémorial

 

Entre à l'Ecole navale en 1928

Breveté transmissions, il est affecté, après l'armistice, au service transmissions de la préfecture maritime de Toulon.

Lieutenant de vaisseau le 16 mars 1939

Par ordre n° 515 FMN / 1 du 5 juin 1940 de l'amiral Commandant en chef des Forces maritimes du Nord, le lieutenant de vaisseau Bonnal a reçu la citation suivante à l'ordre de l'armée de Mer : "A accompli avec courage et sang-froid de nombreuses missions périlleuses sous de violents bombardements."

Cette citation comporte l'attribution de la Croix de guerre.

Par arrêté ministériel du 30 août 1940, il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur pour compter du 5 juin 1940 avec la citation suivante à l'ordre de l'Armée : "Chef d'état-major du secteur Belgique, puis du Calvados, officier d'une énergie et d'un courage remarquables, a fait preuve dans les missions qui lui ont été confiées dans les Flandres, au cours de l'évacuation de Dunkerque puis à Ouistreham, d'une initiative exceptionnelle. Encerclé, après avoir fait sauter ses canons à 30 mètres de l'ennemi, a parcouru plus de 600 Km en région occupée pour se remettre à la disposition du commandement."

 

 

Extrait Ouest-France / 10 septembre 1940



Puis, au cours de l'été 1941, il est nommé second de l'aviso-dragueur Commandant Rivière, à Bizerte. C'est là que son bâtiment est saisi le 8 décembre 1942 par les Allemands.

 

 De retour en métropole, il est placé en congé d'armistice en avril 1943, date à laquelle il entre en contact, à Paris, avec les responsables de la branche Marine de l'O.R.A., le commandant Pothuau et le capitaine Pimodan.

Il met sur pied un efficace service de passage clandestin en Afrique du Nord, via l'Espagne. C'est au cours d'une tentative de franchissement de la frontière près d'Oloron qu'il est arrêté par les Allemands, le 14 juillet 1943.

Capitaine de corvette le 1er mars 1944

Incarcéré au fort de Hâ, près de Bordeaux, puis à Compiègne, il est déporté en Allemagne le mois suivant.

Il meurt fusillé à Lublin, le 25 mars 1944.

Ce n'est qu'au printemps 1945 que, grâce au quotidien L'Humanité, on apprendra la nouvelle de sa mort.
 

 

Complément d'information / Source web


Hommage à mon frère, Charles Maurice Bonnal
par Henri Bonnal


à Toulon, le 23 Septembre 2004

Cher Maurice, toi qui fus pour moi plus qu’un grand frère, en l’absence de notre père mort au champ d’honneur, le 25 septembre 1915, nous voulons te dire, Marithé et moi, ainsi que nos proches et nos amis qui nous entourent, l’émotion qui nous étreint en portant notre regard sur la plaque qui donne ton nom à cette voie de la nouvelle Base Navale de Toulon.

Les pensées qui nous assaillent excluent toute tristesse qui aujourd’hui n’a pas sa place en nos cœurs ; une profonde admiration et une grande fierté sont les sentiments qui occupent notre esprit en ce moment privilégié de recueillement.

60 ans après ta tragique disparition, le moment tant attendu d’une reconnaissance officielle pour ta conduite héroïque est enfin venu, sans que ta fille Martine et notre frère François, trop tôt disparus l’an dernier, aient la joie d’être à nos côtés aujourd’hui.

Ce geste significatif n’a été possible que grâce à la volonté affirmée du président et des dirigeants de l’Association des Anciens Marins du « Malin » qui m’ont accueilli dans leurs rangs pour honorer ta mémoire et comme ancien marin de « L’Indomptable ».

Je remercie la Marine qui, en accédant à leur demande, honore un de ses officiers, qui, en résistant contre l’envahisseur et en se sacrifiant pour son pays, a fait sienne sa devise : « Honneur et Patrie » portée par ses bâtiments.

Passant en ces lieux, les marins d’aujourd’hui et de demain qui ont la chance de vivre libres dans un pays en paix auront présent à l’esprit le sens que tu as donné à ta vie. Dans la lignée de nos traditions familiales, l’esprit de résistance qui t’animait t’a conduit à privilégier l’ennemi occupant le territoire national.

Ils se souviendront de ces valeurs essentielles qui restent d’une brûlante actualité et réagiront contre les formes nouvelles d’un totalitarisme toujours prêt à ressurgir.

Quant à nous, nous nous félicitons du privilège qui nous est donné de nous recueillir et prier en ce lieu, faute de pouvoir le faire en cette lointaine Pologne où tu reposes quelque part depuis 60 ans ; depuis qu’un jour de mars 1944 tes bourreaux nazis, à qui tu opposais une grande force morale et beaucoup de dignité, ont mis fin à ton calvaire dans cet enfer organisé. Ton nom restera inscrit pour des générations comme un exemple de courage et d’abnégation.


A la mémoire du Commandant Bonnal

Pour la 1ère fois hier matin, une rue a été baptisée dans l’enceinte de la base navale

« Soyez remercié Cdt Bonnal, vous êtres toujours vivant, vous êtres l’honneur de nos marins », c’est par ces mots que l’amiral O’Neill a dévoilé la plaque baptisée du nom du capitaine de corvette Charles Maurice Bonnal.


Var Matin du 24-09-04

Souvent considéré par les Toulonnais comme une ville dans la ville, l’arsenal de Toulon n’avait paradoxalement jusqu’à présent que des rues anonymes. Depuis hier matin, ce n’est plus le cas. Sur proposition de l’Association des anciens marins du croiseur léger Malin, et en présence du contre-amiral Thierry O’Neill, adjoint territorial du commandant de la région maritime Méditerranée, une première rue a été baptisée Rue capitaine de corvette Charles Bonnal, du nom d’un héros de la Marine nationale mort en mars 1944 dans le camp polonais de Maidanek.

Comme s’est plu à le rappeler le « petit » frère Henri Bonnal, l’inauguration de la plaque, 60 ans après la disparition de celui qui fut pour lui « beaucoup plus qu’un frère aîné », est « le moment tant attendu d’une reconnaissance officielle pour (sa) conduite héroïque ». Car force est de constater que Charles Maurice Bonnal ne fut pas un marin ordinaire. Encerclé à Ouistreham lors de la débâcle de 1940, il s’échappa et parcourut à bicyclette plus de 600 km en zone occupée pour se mettre à la disposition du commandement !

Un peu plus tard, en 1943, à peine démobilisé, il rejoint les forces françaises combattantes et entre en relation avec une organisation de passages clandestins vers l’Espagne. C’est justement en tentant de faire passer de l’autre côté des Pyrénées un groupe de parachutistes alliés évadés que le capitaine de corvette Bonnal, trahi par le contrebandier espagnol qui lui servait de guide, est blessé et fait prisonnier par les Allemands. Amené au camp de Roy-Allieu près de Compiègne, Charles Maurice Bonnal est ensuite déporté vers Buchenwald Dira, puis dans le camp de concentration et d’extermination de Maidanek où les nazis le fusilleront le 25 mars 1944.

Remercié par la famille du marin honoré et les anciens du Malin, l’amiral O’Neill a tenu à retourner ces remerciements. « Je vous remercie d’avoir pris l’initiative de célébrer la mémoire de nos valeureux héros ». Et d’expliquer que « les jeunes ont besoin de modèles, de visages, de noms. Le capitaine de corvette Bonnal est désormais le visage de l’honneur, des valeurs que les jeunes viennent chercher dans la marine. »

P.-L. P

 

Par décret du 24 avril 1946 (JO du 17 mai 1946), le capitaine de corvette Bonnal a reçu la Médaille de la Résistance française.

 

 

 

Extrait Cols Bleus / 8-15 août 1998

Remerciements Dominique Duriez

 

 

 

 

18 mars 2017

Cérémonie de remise de fanion de la PMM COMPIEGNE "C.C. Charles BONNAL"

héros de la guerre 1939/45 et de la Résistance à l'E.P.I.D.E. de MARGNY Lés COMPIEGNE

sous la présidence du COMAR DUNKERQUE

Lien web / Galerie photos

En présence d'Elodie Gossuin




 

Lien Archives familiales / Lien web

 

Remerciements Bernard Dulou

Source : Philippe Lasterle, chargé de recherches au Service Historique de la Marine.

Remerciements André Coutard

Remerciements Philippe Morize / Lien web

Remerciements photos 2017 / JP Monmasson

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm



 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

 

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://www.gitesclossaintjouin.com    http://staffie.tribu.griola.free.fr

 

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !