-------

-------

-------

-------

---------

---------

----------

-----------

 

 

- Officiers et anciens élèves -

 

 

Emmanuel d'ASTIER DE LA VIGERIE

(1900 - 1969)

 

 

 

Né le 6 janvier 1900 à PARIS VIIIème (Seine) - Décédé le 12 juin 1969 à l'Hôpital Boucicaut, PARIS VIIème (Seine).


Entre dans la Marine en 1918.

Enseigne de vaisseau de 2ème classe le 1er octobre 1919; port BREST.

Au 1er janvier 1921, sur le cuirassé "PARIS", 1ère Division cuirassée, Escadre de Méditerranée (Cdt Gaston OLMI).

Enseigne de vaisseau de 1ère classe le 1er octobre 1921.

Démissionnaire en 1924.

Chevalier de la Légion d'Honneur le 30 décembre 1948, au titre de la Résistance.

 

 

 

Autres informations :

Après avoir suivi les cours de l'Ecole navale promotion 1918, celle du futur amiral Barjot, Emmanuel d'Astier de la Vigerie quitte la Marine en 1924 pour se lancer dans le journalisme.

 Mobilisé comme réserviste en septembre 1939, il est démobilisé à l'automne 1940 et fonde, bientôt, l'un des plus importants et des plus actifs des mouvements de la zone Sud, Libération Sud, aux côtés des époux Aubrac, de Jean Cavaillès et d'André Philip.

Membre du comité directeur des Mouvements Unis de Résistance (M.U.R.), début 1943, il devient commissaire à l'Intérieur du Comité français de Libération Nationale (C.F.L.N.) en novembre de la même année. Il a laissé de très intéressants souvenirs, publiés en 1947 sous le titre Sept fois, sept jours.

 

Compagnon de la Libération, Emmanuel d’Astier de la Vigerie est inhumé à Arronville, dans l’Oise.

 

 

Autres informations :

 

Entré à l'école navale en 1918. Démission de la marine en 1924.

Ecrivain, journaliste et homme politique français. Grand résistant pendant la seconde guerre mondiale, il est Compagnon de la Libération et auteur de la chanson La Complainte du partisan écrite à Londres en 1943.

Texte et chanson / Lien Web

 

COMPLAINTE DU PARTISAN

Les Allemands étaient chez moi
On m'a dit résigne toi
Mais je n'ai pas pu
Et j'ai repris mon arme.
 
Personne ne m'a demandé
D'où je viens et où je vais
Vous qui le savez
Effacez mon passage.

J'ai changé cent fois de nom
J'ai perdu femme et enfants
Mais j'ai tant d'amis
Et j'ai la France entière.  
 
Un vieil homme dans un grenier
Pour la nuit nous a cachés
L¹ennemi l'a su (Les Allemands l'ont pris)
Il est mort sans surprise.

Hier encore nous étions trois
Il ne reste plus que moi
Et je tourne en rond
Dans la prison des frontières.
 
Le vent souffle sur les tombes
La liberté reviendra
On nous oubliera
Nous rentrerons dans l'ombre

Paroles : Emmanuel d'Astier de La Vigerie  dit "Bernard".
Musique : Anna Marly
écrit en 1943, à Londres

 

 

 

 

Fiche sur site Compagnon de la Libération / Lien web

 

 

Remerciements Bernard Dulou

Remerciements à Gilles Jogerst / Généamar pour ses recherches et la mise à disposition de ses données

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/liste_sujet-1.htm

 

Retour Officiers et anciens élèves

 

     

 

La reproduction pour un usage privé est autorisée. Toute diffusion est soumise à l'autorisation du webmestre, créateur et propriétaire de ce site, voir mentions légales

http://lalandelle.free.fr    http://tcd.bpc.free.fr   http://cvjcrouxel.free.fr   http://www.gitesclossaintjouin.com    http://staffie.tribu.griola.free.fr

 

 

   visiteurs depuis la création de ce site internet en mars 2010 - MERCI à TOUS !